[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > D > LA DESCENTE DU COUDE

Coup de foudre

LA DESCENTE DU COUDE

(Grosse Boîte)

lundi 21 juillet 2008, par Nicolas Pelletier

(2/5) Le rock de la Descente du Coude s’écoute bien, mais il ne produit rien de bien mémorable. Les guitares sont solides (l’excellente et plus douce Allergies), mais sur ce rock plutôt musclé, la voix mince et nasillarde de Simon Leduc leur donne une allure « 3 Accords » (Triste mais vrai), donc plus difficile à prendre au sérieux (Rock hoquet).

Alors que leur premier EP paru en 2004, Croyez-moi ça fait mal, annonçait un punk assez violent, deux albums plus tard, le titre de « punk » ne s’applique presque plus. On a plutôt affaire à un rock commun, parfois mélodique (Tourlou Moscou) qui connaît des hauts (Écorniflé caillé, aux guitares acérées), mais aussi des bas, par manque de variété sonore. Certains riffs sont tirés directement des années 70, sans doute des clins d’œil à Deep Purple, Boston ou je ne sais qui.

Bref, un rock qui se veut rigolo et musclé, mais qui passe un peu à côté de la plaque… Comme lorsque le lutteur adverse a le temps d’éviter la trajectoire d’un saut de la troisième corde.

- Desc. : Rock énergique
- R.S.V.A. : Les Trois Accords, André, Sainte Catherines

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0