[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > D > DROPSCIENCE, THE

Experimenting with contrast

DROPSCIENCE, THE

(Happy couple never last)

janvier 2002, par Arnaud Cordier

(2.5/5) Il n’aura fallu que 14 mois d’incubation après la formation du groupe pour voir sortir l’enregistrement initial de Dropscience. Experimenting with contrast ne fait preuve d’aucune avarice : 73 minutes pour un premier album c’est beaucoup, dans la plupart des cas c’est même trop me direz-vous.

Que nenni je vous répondrais ! Dropscience parvient à s’incruster petit à petit par ses compositions aussi longues que variées. Le son renvoie directement aux influences majeures du quintette de SanDiego : Fugazi, Burning airlines, Jawbox. Mais, et c’est là que réside la réussite de cet album, Dropscience a le bon goût de détourner ses influences pour en recréer l’effet dans des dérapages entièrement contrôlés, on nous assène des guitares et jeux de voix dont seule la formation en connaît l’atterrissage. Sans répit pour l’auditeur, EWC ne laisse aucune linéarité s’installer, même le calme apparent se retrouve rempli d’une tension haletante, on expérimente avec de beaux contrastes.

- Desc : Indie rock
- RSVA : Fugazi, Burning Airlines, Jawbox

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0