[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > D > DRONES, THE

Havila

DRONES, THE

ATP

lundi 20 avril 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Dès les premières secondes du quatrième album de ce duo, on se demande si ce n’est pas Mick Jagger qui empoigne le microphone, tellement la voix et le fort accent de Gareth Liddiard ressemble à celle de l’ex-amant de Mme Sarkozy. La resemblance est frappante sur You’re Acting Like Its The End Of The World. Plus loin, sur Careful As You Go, on croirait entendre Bob Dylan !

En fait, c’est bien Liddiard. Lui et sa compagne bassiste Fiona Kitschin se sont installés dans une maison en pleine forêt australienne, où ils ont écrit et enregistré ce joyeux album basé sur les guitares acoustiques et livré avec une authentique intensité. On passe du folk rock au presque-punk avec un seul élément constant : l’intensité. Liddiard est tellement présent, tellement incontournable, que l’on ne peut que le remarquer (Nail It Down). Les morceaux ne sont pas particulièrement originaux, mais on les sent « vrais ». Lorsque Libbiard s’emporte et gueule dans son micro sur The Minotaur, on frise le punk. En fait, on est dans l’esprit punk, mais la musique reste rock organique, à la Crazy Horse, en plus furieux. Les guitares électriques de Dan Luscombe sont de grande qualité, et la batterie demeure tribale et ne cède jamais aux clichés hard rock dans lesquels Michael Noga pourrait facilement sombrer.

Quelques ballades folk parsèment « Havila ». De belles chansons. Encore une fois, même si la musique est un peu prévisible, elle reste vraie, intense et en parfaite symbiose avec l’énergie dégagée par Libbiard. Oh My ressemblerait presque à un mélange de Nick Cave et de Bruce Springsteen… si ça peut se faire ! L’esprit électrique de Neil Young habite l’album (I am the Supercargo). Franchement, ce gars est un monolithe au niveau vocal : sa prestation prend toute la place, et il a en plus la chance d’être entouré d’excellents musiciens.

- Desc. : folk grunge punk intense
- R.S.V.A. : The Pogues, Firewater, BabyShambles

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0