[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > D > DOUCET, LUKE & THE WHITE FALCON

Steel City Trawler

DOUCET, LUKE & THE WHITE FALCON

Six Shooter

jeudi 20 janvier 2011, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Luke Doucet, c’est le fier représentant du rock pop typiquement américain… dans le bon sens du terme. Et pourtant, il est Canadien ! Toujours de bonne qualité, à la fois très axé sur les guitares et les fortes mélodies accrocheuses, on peut affirmer sans se tromper qu’il est le digne successeur de Tom Petty dans ce segment du rock.

Même s’il maîtrise les riffs classiques du rock, Doucet ne se limite pas à une suite de clichés ni à une recette préétablie. C’est avant tout un auteur-compositeur-interprète de talent qui peut adapter ses morceaux à différentes saveurs : Thinking People a un fort accent glam 70’s, rappelant Mott The Hoople et T-Rex, alors que Hey Now est une balade acoustique beaucoup plus près de Jack Johnson. You Gotta Get it semble avoir été enregistrée avec Crazy Horse, tellement les guitares électriques sonnent grasses et riches. Chanteur versatile, le musicien né à Halifax en 1973, puis élevé au Manitoba, arrive à varier les styles d’une pièce à l’autre, produisant un album dont l’intérêt ne diminue pas tout au long de ses 37 minutes.

Niveau originalité, Doucet ne gagnera pas de prix Nobel : les morceaux sur cet opus sont tous un peu prévisibles une fois amorcés. Un bon exemple : sa reprise de l’excellente Sundown, succès phare de 1971 de Gordon Lightfoot, est presque racoleuse, tellement elle livre les « punchs » aux bons endroits. À titre d’exemple, les Grand Archives poussaient la limite un peu plus loin avec la même chanson en concert, en accentuant la beauté des harmonies vocales. Mais, somme toute, avec Doucet, on est sûr de tomber sur un solide album de rock bien ficelé, bien arrangé, bien performé et bien senti. Régulier comme une horloge, Doucet livre un 6e album en 9 ans. Un artiste fiable. Guitariste depuis l’âge de 13 ans, il joint le groupe de Sarah McLaughlan à 19 ans. Il mène le groupe Veal, au sein duquel il produira 3 albums entre 1996 et 2003.

Luke Doucet fait un rock qu’on ne voit plus : de qualité, accrocheur, mais jamais commercialement « vendu ». Solide mais sans prétention ni « flafla « inutile. Une belle énergie et une authenticité palpable. Du bon stock.

- Desc. : Alt/Country rock
- R.S.V.A. : Tom Petty, Howie Beck, Josh Rouse

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0