[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > D > DONKEYS, THE

Born With Stripes

DONKEYS, THE

Dead Oceans

samedi 24 mars 2012, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Les Donkeys sont au monde indie ce que JJ Cale est au rock : les représentants du mode relax, cool, simple, reposant. Leur rock est mou, mais délicieux comme une sieste au soleil.

L’état vaporeux dans lequel le ce quatuor de San Diego nous transporte dure tout au long des 46 minutes de ce 2e microsillon. À la façon de Mazzy Star il y a 20 ans, Timothy DeNardo, Jessie Gulati, Anthony Lukens et Sam Sprague, quatre grands amis, semblent jouer ad nauseum la même boucle « space folk » dans le but de nous faire complètement décrocher de toute pensée logistique (la bien nommée Kaleidoscope). Les mélodies sont correctes, sans plus, et dans le contexte de nous envoyer en transe, c’est aussi bien ainsi : un air trop pop aurait brisé l’ambiance. L’instrumentale West Coast Raga est différente du lot avec son sitar et ses sonorités très 60s (la bondissante pièce titre). On dirait que les Byrds ou les Stones de Brian Jones débarquent soudainement au beau milieu de l’album. Les Donkeys continueront d’ailleurs sur cette lancée avec la chanson suivante, New Blue Stockings, dont l’orgue rappelle celui des Doors, et ça se poursuit avec des morceaux aux allures très cool folk 60s (Ceiling Tan) beaucoup moins vaporeux que les trois ou quatre premiers. Ils ont gardé leurs meilleures mélodies, influencées par les Kinks fort probablement (Ceiling Tan), pour la seconde partie de l’album.

En bref, on a ici un petit disque fort sympathique, comme le label Dead Oceans a l’habitude de nous faire découvrir (pensons à Bowerbirds, Akron/Family, Destroyer, Phosphorescent…). Très humble et modeste, mais conçu en faisant bien attention aux détails, à l’ambiance, pour ainsi bercer l’auditeur dans un état de confort très agréable. Un sans-faute.

- Desc. : 60s folk indie pop
- R.S.V.A : Fleet Foxes, Grand Archives, The Byrds

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0