[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > D > DØ, THE

Both Ways Open Jaws

DØ, THE

Six Degrees

samedi 3 mars 2012, par Nicolas Pelletier

(4/5) Idéal pour les fans des Blonde Redhead qui s’ennuient depuis « 23 », ce nouvel opus du duo franco-finlandais nage dans les mêmes eaux que le trio italo-japonais-new-yorkais. The Dø arrive à insuffler beaucoup de créativité dans leurs airs où le spleen domine, derrière les artifices qu’on nous propose tout au long de cet exaltant album.

La voix envoutante d’Olivia Merilahti est toujours aussi fascinante que sur leur précèdent et brillant disque « A Mouthful ». On y sent autant la séduction, l’hypnose (notamment sur la psychédélique Wicked and the Blind) que, nouveauté, des pointes de rage et de déception (amoureuses ?). En effet, sur Gonna Be Sick !, la demoiselle s’interroge sur ce qu’elle deviendra si advient le départ de son interlocuteur, qu’on devine être un amant. Plus loin, elle retrouve la paix d’esprit sur Too Insistent, où elle implore à répétition « Why don’t you let me go ? ». Sa voix cristalline capable d’aller chercher des notes haut perchées rend des morceaux comme Dust it Off fascinants. Du très bon calibre.

Les textes de The Dø seront toujours plus simples à déchiffrer que ceux des Blonde Redhead mais le duo ne nage pas dans la facilité pour autant. Leurs pièces sont originalement orchestrées. Sur Bohemian Dances, ce sont des pas de bottes qui rythment cette chanson doucement tribale. Du piano joué de façon percussive et quelques légers objets viendront compléter le tout et supporter la dominante voix d’Olivia Merilahti dont l’accent captive. Ce deuxième opus est une bonne coche plus pop, plus accessible que le premier. Des titres comme Smash Them All (Night Visitors) n’auraient jamais eu leur place sur « A Mouthful », qui s’est pourtant très bien vendu en France, malgré le fait qu’il ne soit pas du tout un album facilement commercialisable. Mais tant que ça reste fait avec goût, finesse et originalité, on le prend avec plaisir. Une voix fascinante sur une musique recherchée reste un combo difficile à battre !

En plus d’Olivia, cette une jolie et grande rousse à l’ossature carrée (on vous recommande le clip de Too Insistant), The Dø est composé de Dan Levy, le brillant multi-instrumentiste qui s’occupe de tout ce qu’on entend sur cet album. Les deux musiciens se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient à la bande sonore du film Empire of the Wolves, réalisé par Chris Nahon, en 2005. Ils enregistrent ensuite quatre pièces qu’ils sortent en EP et rendent disponibles sur leur page MySpace. Le buzz s’installe et le duo se retrouve à ouvrir l’important festival des Transmusicales de Rennes en 2007, avant même que ne soit publié leur premier album !

- Desc. : indie pop originale
- R.S.V.A. : Blonde Redhead, Tune Yards, Ensemble

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0