[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > D > DISAPPEARS

Guider

DISAPPEARS

Kranky

mardi 22 mars 2011, par François Crevier

(3.5/5) La formation de Chicago, Disappears, lance un deuxième album en moins de 2 ans. Après un premier album plus rythmé et « catchy » (Lux, 2010) voici que le groupe change de direction et opte pour un son plus transcendant et des rythmiques hypnotiques. Même si la voix du chanteur rappelle celle de Lou Reed ou même par moment celle du chanteur de Joy division, côté musical on verse plutôt dans des panoramas shoegaze à la My Bloody Valentine ou à la Spacemen 3.

Les Disappears portent ainsi bien leur nom, car on nage ici dans le punk fantomatique tout du long. Sur plusieurs pièces (« Superstition », « Halo » et « Guider ») ont sent bien les influences punk-rock du groupe : The clash, Lou Reed, Iggy Pop, etc. sans que cela n’agace trop.

Bien que sur ce genre de disque le temps ne compte pas vraiment, mentionnons simplement qu’il comprend 6 titres et ne dure que 30 minutes. L’avant-dernière pièce, « Revisiting », dure à elle seule plus de 15 minutes, c’est donc dire la moitié de l’album. Cette pièce interminable est un peu coriace mais à ce point-ci de l’album vous serez sans doute complètement ensorcelés.

Un long rêve éveillé un peu court

Voilà un paradoxe dont souffre au final l’album. On en voudrait plus de ce long rêve éveillé mais on apprécie aussi que le groupe n’ait pas tenté d’étirer la sauce indûment. Une chose est sûre : avec Guider, Disappears nous prouve que le punk n’est pas un genre dépassé et qu’avec quelques nouvelles fringues empruntées à de vieux potes, il est toujours possible de lui refaire une gueule stylée du tonnerre.

- Desc. : Post-Punk-Shoegaze
- R.S.V.A : My Bloody Valentine, Wavves, No Age

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0