[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > D > DEVOTCHKA

A Mad & Faithful Telling

DEVOTCHKA

(Anti)

lundi 26 mai 2008, par Nicolas Pelletier

(4/5) Voilà un disque qui arrive à point avec ce soleil qui réchauffe (enfin) Montréal. Le premier album de ce quatuor de Denver fait penser à un Calexico d’Europe de l’Est, vu la chaleur de sa musique (voir les trompettes de Along the Way) et ses airs tzigans et klezmer (Basso Profundo, et encore plus Comrade Z). Attention, on ne parle pas purement de musique folklorique, mais seulement d’accents ici et là qui pimentent l’énergique rock de DeVotchKa. Le chanteur et guitariste Nick Urata sonne étrangement comme David Byrne des Talking Heads : une voix chevrotante mais marquée par une forte personnalité qui hante tout l’album, sans pour autant voler la vedette à ses comparses. Bien que le groupe peut produire des ambiances de party, DeVotchKa a aussi un côté sombre (la belle et douce New World). L’ambiance est teintée d’une certaine amertume et parfois de textes plus noirs. Certaines chansons (comme Head Honcho) pourraient bien figurer dans un film de Tarantino… L’instrumentation est fabuleuse, mélangeant constamment violons, tuba (qui sert de basse), accordéon, banjo, percussions imaginatives (The Clockwise Witness). DeVotchKa s’étaient illustrés en 2006 en produisant la bande sonore de l’excellent film Little Miss Sunshine, ce qui leur avait valu une nomination aux Oscars. Ils s’illustrent encore avec un très bon album qui met en valeur leurs talents de « multi-instrumentistes ».
- Desc. : dark upbeat klez-ska rock
- R.S.V.A. : Calexico, Beirut, Tomas Jensen

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0