[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > D > DEVIL’S BRIGADE

S/T

DEVIL’S BRIGADE

Hellcat

samedi 5 mars 2011, par Éric Dumais

(3.5/5) L’exubérant bassiste Matt Freeman, que l’on connaît notamment pour sa participation active au sein des groupes Operation Ivy et Rancid, vient de faire paraître un premier opus sous le nom Devil’s Brigade, une nouvelle formation américaine extrêmement talentueuse. Ce premier chef-d’œuvre éponyme, lequel est présentement établi sur l’étiquette Hellcat (The Creepshow, Rancid, Transplants), qui se spécialise dans la musique punk rock, rockabilly et psychobilly, est disponible au grand public depuis quelque temps déjà, et ce, dans tous les grands magasins et disquaires indépendants.

La formation Devil’s Brigade existe depuis l’année 2000, période au cours de laquelle Matt Freeman, alors proactif en tant que bassiste pour la formation Rancid, écrivait entre deux spectacles quelques textes épars avec Tim Armstrong (chanteur et guitariste de Rancid, chanteur de Transplants et gérant du label Hellcat Records). C’est ainsi que les textes, peaufinés à l’excès, sont devenus tranquillement des mélodies à tendance punk rock et rockabilly, auxquelles les deux musiciens californiens ont apporté leur style et leur touche spéciale, afin d’hisser le groupe Devil’s Brigade à la même hauteur vertigineuse que leurs formations respectives.

Et quel décoiffement, cet album ! La première pièce, I’m Movin Through, débute avec les dents serrées et les cheveux dans le vent, au gré d’une mélodie rapide à l’excès, d’une voix enrouée et grave, et d’une guitare électrique crinquée à l’os. Il faut cependant avouer que la formule est gagnée d’avance. Les fans de Rancid et d’Operation Ivy retrouveront les mêmes ballades punk rock funky qu’à l’époque, en peut-être moins ska. C’est le seul changement à noter, car Devil’s Brigade est une formation plus assurée et plus assumée, qui présente un mordant vraiment bien calculé. Les chansons coulent à merveille, d’une fluidité quasiment irréprochable, et il est presque impossible de décrocher après à peine quelques chansons. Matt Freeman présente une énergie et une vitalité sans borne, qu’il réussit à faire partager avec tous ses spectateurs. Les meilleurs tubes de l’opus s’enchaînent d’eux-mêmes et c’est ainsi que l’on voit passer sous nos yeux les magnifiques Shakedown, Darlene et Vampire Girl de ce monde. Cet album est une réussite assurée, et malgré les nombreuses ressemblances avec les groupes phares d’Arsmtrong et de Freeman, bon nombre de nouveautés fort intéressantes s’y retrouvent. À vous de les découvrir.

- Desc. : Punk rock, rockabilly
- R.S.V.A. : Rancid, Transplants, Operation Ivy

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0