[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > D > DEKKER, TONY

Prayer of the Woods

DEKKER, TONY

Nettwerk/Weewerk

vendredi 13 décembre 2013, par Jeff Bugz

(4.5/5) 10 ans après son premier album sous le pseudonyme de Great Lake Swimmers, Tony Dekker refait surface en solo une seconde fois. Son projet solo étant devenu un groupe à plein temps remportant un certain succès, l’artiste avait sans doute envie de se retrouver seul et d’offrir une musique plus simpliste, minimaliste, plus intime. Un peu comme son premier album paru en 2003.

À l’opposé de l’excellent disque homonyme de Great Lake Swimmers, Prayer of the Woods contient beaucoup plus de budget et de ressource en studio. Dekker a dorénavant beaucoup d’expérience dans le milieu, il est inspiré, inspirant et sa route artistique, même si semblable à la base a beaucoup évolué, est devenu plus mature et accessible.

Sa voix unique caresse délicatement vos tympans, elle vous berce de son ton sans cesse paisible et reposé. Contrairement au premier album de son groupe, la musique est un peu moins mélancolique, une touche légèrement plus country qu’à ses débuts, une plus grosse production et quelques invités.

C’est la pièce titre qui se tire le plus rapidement du lot, avec sa mélodie envoutante et entrainante. C’est aussi très bien d’avoir plusieurs morceaux dénudés où on peut y entendre pratiquement que Dekker et sa guitare mais on y reconnaît cependant plusieurs mélodies empruntées de son groupe et de leurs 2 derniers albums.

Prayer of the Woods reste un bel album d’automne, un album qui est la trame sonore d’une chute de feuilles mortes, tombant d’un arbre, au ralentis, portées par le vent, vaguant jusqu’à ce qu’elles atteignent le sol.

- Desc. : Folk, mélancolique country-pop
- R.S.V.A. : Anders Parker, Scud Mountain Boys, Mark Kozelek

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0