[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > D > DEERHUNTER

Fading Frontier

DEERHUNTER

4AD

mardi 26 janvier 2016, par Rachel Leblanc

(4/5) Deux ans après Monomania, et un an après un grave accident d’auto pour Bradford Cox, Deerhunter revient en force avec un septième album plus accessible que les précédents.

Avec ses accents pop et parfois psychédéliques, il est facile à aimer, et très vite, ce Fading Frontier. La pièce Breaker a tout ce qu’il faut pour être dans ton top de l’année, avec son son de guitare faisant inévitablement penser à Mac Demarco. Duplex Planet, encore une fois très accrocheuse, possède un refrain nostalgique qui plaît particulièrement. On croirait presqu’entendre Pheonix.

Si la pop semble triompher dans ce début d’album, c’est pour laisser place à des sonorités davantage psychédéliques par la suite. Take Care, jolie pièce qui aurait très pu être sur un album de Beach House, est plus douce et planante. Snakeskin, plutôt différente de ce que l’album est dans son ensemble, a clairement le potentiel de passer à la radio (parce qu’à un moment donné reviens-en des Black Keys). Ad Astra est pour moi une des meilleures pièces de l’album. Les claviers nous replongent dans les années 80, et c’est foutument bon.

Avec tout ce melting pot de sonorités, il est difficile de décrire le genre de Deerhunter. Chose certaine, le groupe ne fait pas du surplace, et témoigne d’une réelle envie de se renouveler.

- Desc. : Indie-pop dreamy, psychedelic
- R.S.V.A. : Mercury Rev, Beach House, Atlas Sound

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0