[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > D > DEATH CAB FOR CUTIE

Kintsugi

DEATH CAB FOR CUTIE

Atlantic/Warner

dimanche 2 août 2015, par Jean-François Rioux

(4/5) Ce sera le dernier album avec Chris Walla, guitariste et membre fondateur du groupe qui a depuis peu annoncé son départ de la formation. Le groupe a perdu un gros morceau dans un certain sens, mais cela pourrait aussi permettre à celui-ci d’évoluer un peu plus et de diversifier son champ musical. Malgré tout, les fans vous le diront, DCFC, c’est Ben Gibbard.

Un peu comme Modest Mouse, Death Cab For Cutie est un intrus chez les majors, avec une musique toujours aussi indie rock, mais avec sans aucun doute autant de budget studio qu’un album de Simple Plan. Malgré la surproduction, on ne peut pas cacher que Gibbard et son groupe savent écrire de foutues belles chansons, tantôt pop et accrocheuses et tantôt mélancoliques et semi romantiques.

Depuis Codes And Key les électros sont beaucoup plus présents, mais ne vous inquiétez pas, ce n’est tout de même pas aussi électronique que Postal Service. Cependant, on y reconnaît l’influence du new wave et de la musique pop des années 80.

Kintsugi est en quelque sorte l’album d’ado que vous vous permettez d’écouter, que vous ayez 20, 30 ou 40 ans. En fait, la musique de Death Cab For Cutie semble vieillir avec leur fans et suit un peu l’âge du groupe. Leur musique est toujours aussi pertinente, bien ficelée dans une simplicité et une sonorité qui leur est pratiquement unique.

Black Sun, le premier simple, sonne beaucoup plus pop que le reste de l’album. Pour sa part, Little Wanderer est la première ballade de l’album, touchante avec ses petits riffs de guitare digne des Cure. You Haunted Me All My Life suit avec sa mélancolie et son amertume, et une foutue belle mélodie. Le petit côté Phil Collins est présent encore une fois, cette fois sur la pièce Everything’s A Celling. On retrouve même une pièce disco, Good Help, qui n’est pas si mal quoi que loin d’être la meilleure de l’album.

- Desc. : Indie rock
- R.S.V.A. : Built To Spill, Nada Surf, David Bazan

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0