[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > D > DEAD SCIENCE, THE

Villainaire

DEAD SCIENCE, THE

Constellation

jeudi 9 octobre 2008, par Nicolas Pelletier

(4/5) Rock déjanté, rythmes fous, voix hallucinées… la musique de ce band post-punk de Seattle, Washington, déborde d’originalité, de fougue et d’intensité ! On y sent une tension à la Arcade Fire (Throne of Blood et The Dancing Destroyers), parallèle aussi dû à la présence de violons enflammés.

Le chant est particulier. Théâtral, versatile, puissant et intense, Sam Mickens mène ce sombre bal avec une bonne dose de délire lyrique. La musique de Dead Science n’est pas que sombre. Elle est aussi un peu inquiétante, bien que certains éclats plus rock (Make Mine Marvel) ramènent un peu de soleil par-ci par-là. Le niveau vocal est vraiment impressionnant, un peu comme si Freddy Mercury s’était lancé dans le stoner post-punk psychédélique au lieu de faire du Queen !

Il faut dire que les membres de ce trio ont tous une formation jazz avancée, ainsi qu’une implication dans le milieu avant-gardiste du art rock, d’où les comparaisons avec Xiu Xiu, Larval et le Degenerate Art Ensemble. Bien qu’aussi élaborés que les groupes mentionnés, The Dead Science contrôlent bien leur fougue et gardent un côté harmonique que l’on peut suivre, même si toujours en mouvement. Ils utilisent leurs notions musicales et artistiques non pas pour complexifier leur musique, mais pour mieux délirer. Bravo !

- Desc. : Psyche post-punk spectaculaire
- R.S.V.A. : Man Man, Xiu Xiu, Us Maple

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0