[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > D > DEAD MAN’S BONES

S/T

DEAD MAN’S BONES

Anti-

samedi 20 février 2010, par Nicolas Quéry

(3/5) Ryan Gosling, qui est avant tout un acteur (Reste, Fracture, Lars et les filles) nous initie maintenant à son nouveau groupe du nom de Dead Man’s Bones. Lui et son compatriote Zach Shields, l’autre tête pensante du duo, ont essayé de créer un univers lugubre et gothique sur leur premier album au titre éponyme, en ajoutant un chœur d’enfants (Silver Lake Conservatory of Music Children’s Choir) pour donner plus de profondeur aux compositions.

Tel que mentionné dans le nom du groupe, la mort est le sujet de prédilection de nos deux protagonistes. Une forte ambiance noire émane des pièces, comme si nous étions confinés dans un vieux manoir sombre à l’écoute de cet opus. Les chants choraux et certains monologues rehaussent l’univers glauque de DMB. Pourtant, on a droit à quelques petits joyaux pop rock comme dans In the Room Where You Sleep et Pa Pa Power, qui sont peut-être les morceaux les plus rythmés du disque. Dans un registre plus mélancolique, les voix et le piano de Buried in Water vous tireront probablement quelques larmes. On sent le souci du détail dans la réalisation peaufinée de Ryan et Zach. Cependant, quelque chose agace à l’écoute de cette première mouture. Ceci est peut-être dû à la surabondance de l’utilisation du chœur d’enfants, qui nous donne l’impression d’être dans une comédie musicale.

Pour un premier effort, on peut dire que c’est une réussite. Cependant, l’aspect théâtral de Dead Man’s Bones pourrait à la longue devenir redondant dans les prochains albums.

- Desc. : Dark indie-pop orchestral
- R.S.V.A : Arcade Fire, Grizzly Bear, Nick Cave

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0