[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > D > DARLING DEMAES

A User’s Guide to Raising the Dead (Songs of Spring)

DARLING DEMAES

Indépendant

mercredi 12 mai 2010, par Nicolas Pelletier

(3/5) Les Darling ont eu la bonne idée de donner gratuitement leur album, sorti à la fin de l’hiver dernier. Une bonne idée puisque cela leur a donné une belle visibilité parmi la multitude de groupes émergents de l’univers indie rock. Vu le grand nombre de sorties d’albums à chaque semaine, se distinguer du lot auprès de la presse spécialisée et du public intéressé est toujours un premier objectif lorsque le groupe n’est pas trop connu. L’album est disponible pour téléchargement ici : …

Une bonne idée parce que la démarche permet de découvrir un groupe qui fait de la musique de qualité, à mi-chemin entre le folk bien senti à la Wilco (comme dans les premiers deux tiers de A Day in Her Life (obituary version)) et le indie pop mélodique plus hop-la-vie, à la sauce des groupes de la côte Ouest des années 1999-2000 (rappelons-nous de label endearing et de ses petites perles mélodiques), comme on l’entend sur With a Magnifiying Glass.

Ils prennent parfois une tendance très pop gentille, avec duo de voix gars/fille harmonisées, tout en douceur (Stomach Ghost) racontant des histoires d’amour aigres-douces, sur fond de guitares sèches, tambourins et d’occasionnelles clochettes. Même avec ce côté très naïf, les Darling DeMaes ne tombent jamais dans la pop pour enfants comme le font les Magnetic Fields ou Tricot Machine. Les mélodies, si elles sont toutes archi-accessibles ne sont pas forcément mémorables, même si le tout est fort agréable.

Ce groupe composé des Montréalais Erik Virtanen, Buz (Marc-André Mongrain) et Alec Ellsworth sait également tenir un bon groove mais flirtent parfois dangereusement avec le soft funk pop à la Alfa Rococo (Young Mothers) ou It’s A Musical ou, pour les plus vieux, à la Frente !, Loud Family et autres Young & Sexy.

L’album a été enregistré par Joseph Donovan (the Dears, Sam Roberts, Receivers) au studio Mountain City studios puis mixé par Noah Mintz (Feist, Broken Social Scene, Sarah Slean) à Toronto. Parmi les invités sur cet album, notons Tasha Cyr au chant et Sami Kizilbash à la batterie

- Desc. : Indie folk pop
- R.S.V.A. : Loud Family, It’s A Musical, Plants & Aniomals

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0