[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > D > DARKSIDE

Psychic

DARKSIDE

Matador

jeudi 19 décembre 2013, par Émile Foucher

(4.5/5) Darkside, la rencontre entre le compositeur électro Nicolas Jaar et le guitariste Dave Harrington, livre un premier album grandiose aux univers futuristes, inspiré des courants musicaux du passé.

Électro, blues, ou encore funk, il est difficile de coller une étiquette à Psychic tellement les influences jaillissent de partout. Empreint de sonorités électroniques organiques et de jeux de guitares des années 70, cet objet musical non identifié séduit grâce à des pièces progressives et dansantes dans un univers futuristes inquiétants.

Débutant avec Golden Arrow, un préambule exploratoire de 11 minutes où les sonorités électro, les guitares et la voix vaporeuse (presque grégorienne) de Jaar s’entrecroisent, Psychic nous déstabilise ensuite avec son hymne pop intitulé Heart, où les guitares sont mises de l’avant lors d’un refrain pour le moins accrocheur. S’ensuit ensuite d’un blues profond où l’électro prend des airs de techno (Paper Trails), puis d’un funk ponctué de sonorités organiques (The Only Shrine I’ve seen), des mélanges de genres incongrus qui sonnent pourtant si bien chez le duo.

Le paroxysme de l’album est atteint sur Freak Go home, une pièce notable pour son exploration musicale et sa liberté de genre ; ici les bruitages sonores industriels rencontrent l’électro planante de Jaar et se fondent dans les chants vaporeux portés une fois de plus par la guitare de Harrington. Un résultat explosif et captivant.

Bref, selon Nicolas Jaar, Darkside a une démarche artistique qui s’apparente au punk. Une comparaison qui prend tout son sens lorsque que l’on a conscience du fait que le duo New-Yorkais décompose les genres pour se les réapproprier ; Darkside amène à sa façon un vent de renouveau sur la scène électro.

- Desc : Électro, ambient progressif
- R.S.V.A : Pan American, James Blake, Portishead

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0