[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > D > DANDY WARHOLS, THE

This Machine

DANDY WARHOLS, THE

The End

dimanche 13 mai 2012, par Jean-François Rioux

(4/5) C’est fascinant d’entendre les premières notes de This Machine, puisque automatiquement on devine que cet album nous charmera jusqu’à la toute fin. Merci Courtney Taylor de faire des chansons plates en solo, cela te permet de garder le meilleur pour ton groupe et ca donne un album du tonnerre !

Leur vrai disque précédent Earth to the Dandy Warhols n’était définitivement pas le plus grand disque du groupe, on les connaissait plus originaux et plus constants que cela et avec This Machine ils nous le prouvent. Convaincant dès l’ouverture, avec Sad Vacation et sa basse aux allures post-punk, le rythme sec de la batterie et le chant vaporeux de Taylor qui crée une belle première impression.

Par la suite on y entend leur côté pop, simple, accrocheur, cela même si on croirait dans les premières secondes y entendre la guitare de I Got A Girl des Tripping Daisy. Ca ne dérougit pas par la suite puisque on nous entraine à nouveau dans un univers plus post-punk que dans leurs albums précédents mais toujours bien emmitouflé dans des murs de guitares, d’effets, de voix blasée et de mélodies qui ne sortiront plus de votre tête.

Les Dandy Warhols c’est un bel amalgame entre une musique pop tout ce qui à de plus simple avec une twist légèrement plus technique et déconstruite (voir même expérimentale) afin d’affiner vos oreilles à un peu plus d’extravagance sonore. Les influences que vous y trouverez vont de tout les côtés, autant vous y entendez un peu de David Bowie (Well They’re Gone), du Iggy Pop que des artistes plus actuels tel que The Caesars.

Un album attendu auquel il faut donner sa chance.

- Desc. : Pop-rock alternatif shogazy
- R.S.V.A. : The Caesars, Jesus & Mary Chain, Love & Rockets

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0