[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Entrevues > We vs Death

Les jeunes hommes et la mort

We vs Death

dimanche 27 février 2005, par Evelyne Ledoux-Beaugrand

Le quintet néerlandais We vs Death, originaire de la ville d’Utrecht, propose un post-rock assez traditionnel, entièrement instrumental, auquel toutefois l’ajout d’une trompette vient donner un son distinctif, attribuant une originalité à ce qui aurait pu n’être que d’autres émules de Mogwai. Entre deux guitares, une basse et une batterie (et à l’occasion un piano et un violon), la trompette se fait parfois discrète, avec des apparitions sporadiques, comme c’est le cas sur le premier album de la formation, mk ultra (7" paru en 2002 sur zabel-muziek) ainsi que sur 9 track split, plus récente parution (2004, zabel-muziek) qu’ils partagent avec les Danois de Green Concorde.

À d’autres moments, notamment sur chacune des quatre pièces du groupe qui se retrouvent sur The Message Is (2003, Matamore recordings/zabel-muziek), « split » cd réalisé cette fois-ci en collaboration avec les Belges de Tom Sweetlove, cette trompette se fait très présente. Omniprésente diront peut-être certains, car si, en sourdine et quelquefois alternée avec le violon, elle donne une tristesse remarquable à des pièces comme « Workers are refered to as ’hands’ » ou « Consertina », elle peut s’avérer plus agressante sur d’autres pièces telles « My dog is watching me ». Entre le premier 7" du groupe et le plus récent « split », on sent une nette évolution dans le son de We vs Death qui a quelque peu délaissé des guitares et des percussions pouvant, à certains moments, être très lourdes ainsi qu’une rythmique marquée par des montées et des ruptures de ton, pour se tourner vers des harmonies plus subtiles, gagnant ainsi en finesse et en émotions, même si, sur leur dernier album, la guitare sait aussi être plus dure que douce. Oscillant toujours entre un rythme énergique et des mélodies fortement mélancoliques, c’est lorsqu’elle mise sur la tristesse et la nostalgie que la musique de We vs Death parvient à s’ancrer véritablement dans notre mémoire. Et peut-être est-ce là, précisément dans ces moments où la guitare et la trompette convergent vers des mélodies plus mélancoliques, que les membres de We vs Death se coltinent véritablement avec la mort, comme leur nom le laisse entendre.

P.-S.

EN SPECTACLE : Jeudi, 3 mars 2005 Casa Del Popolo

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0