[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Entrevues > Lou Barlow

Idole d’une génération

Lou Barlow

dimanche 23 février 2003, par Jeff Bugz

Que ce soit Sebadoh, Folk Implosion, Dinosaur Jr. ou Sentridoh, tout le monde de l’indie rock connaissent Lou Barlow, il est même le roi de l’indie rock des années 90, si on peut dire. Lou s’est tout d’abord fait connaître comme bassiste de la légendaire formation Dinosaur Jr., mais il aurait quitté pour mettre plus d’effort sur son autre projet qui se nommait Sebadoh. Le duo est tranquillement devenu trio quand Jason Loewenstein s’est joint à Lou et Eric Gaffney. Le groupe, fondé au milieu des années 80, s’est poursuivit jusqu’en 2000-2001, où il s’est temporairement éteint. Sebadoh a connu la gloire avec le succès "Ocean" qui a passé beaucoup dans les radios. Cependant, son plus grand succès est l’album "Bubble & Scrape" qui lui demeure un album important dans la musique indépendante. Le dernier album "The Sebadoh" fut pour sa part un flop monumental pour Sebadoh et sa compagnie de disque (Sub Pop), malgré le succès "Flame". Pendant que Lou travaillait avec Sebadoh, il faisait également ses trucs en solo, il enregistrait des idées sur son petit radiocassette et il écrivait avec son copain John Davis d’autres morceaux d’un style un peu différent. Les deux compagnons ont donc fondé un projet qui se nommait Folk Implosion. La carrière de Barlow a changé lorsqu’on lui a demandé de réaliser la trame sonore du film Kids, chose qu’il a habilement fait. Il y a mis, en plus des chansons de ses groupes (Folk Implosion/Sebadoh), des morceaux qu’il adorait comme ceux de Slint et Daniel Johnston. Récemment, son compatriote John Davis a décidé de quitter la formation, laissant Lou trouver d’autres membres pour le remplacer. Malheureusement, depuis le départ de John, Folk Implosion n’est plus le même. Du à l’arrêt temporaire de Sebadoh et Folk Implosion, Lou en profite pour faire une tournée solo, également pour célébrer la sortie de son nouvel album solo (sous le nom de Sentridoh). Le légendaire auteur compositeur, idole des dames était de passage à Montréal pour un concert et en a profiter pour discuter de sa carrière avec nous.

On m’a demandé de rejoindre Louis Barlow par téléphone à onze heures du matin (heure normale de l’Ouest). Point plutôt ennuyant : je semblais le réveiller. Après avoir causé ce malaise, je tente de briser la glace en parlant de température mais je semble avoir échoué. Je sors mon anglais du dimanche pour entreprendre une conversation un peu plus intéressante pendant que de son côté Monsieur Barlow semble se réveiller un peu plus. Pourquoi ne pas débuter en s’enfargeant complètement, en lui demandant s’ il travaillait sur un album solo (ce que nous avions entendu), il se mit à rire en confirmant notre erreur. Disons que ça ne commençait pas très bien. Malgré qu’il semblait très sympathique, je me sentais désorienté ! Je me relève de ma débarque et reviens vers le droit chemin en lui demandant si Folk Implosion et Sebadoh existe encore. "Folk Implosion existe toujours malgré le départ de John, mais nous porterons dorénavant le nom de The New Folk Implosion. Pour ce qui est de Sebadoh, je ne sais pas trop, Jason est en tournée pour son premier album solo alors... mais pourtant je croyais que c’était un superbe album", raconte l’auteur-compositeur. Pour sa part, le dernier album solo de Lou Barlow (sous le nom Sentridoh) vient tout juste de paraître, mais sur son propre label "C’est une chose que j’ai toujours voulu faire, sortir mes propres trucs, pas signer des bands et faire mon label, mais juste faire moi même les choses pour mes propres disques". Pourtant n’aurait-il pas pu se retrouver avec Sub Pop, comme pour ses projets avec Sebadoh ? "Non, mais pour Sebadoh il nous reste un album à offrir sur le contrat pour Sub Pop, mais je crois que le label n’en a rien à foutre. Ce qui est pratiquement certain, s’est que ce ne sera pas un "greatest hits" ou un truc du genre ! Je sais qu’ils n’ont pas aimés notre dernier album, comme la plupart du monde, alors...". Ce nouvel album qui porte le nom de "Free Sentridoh songs from LooBie Core" porte au verso du disque la mention "Part 1", probablement qu’il y aura donc une suite à cet opus ? "Ouais, je ne sais pas combien de parties je vais faire, mais je sais que j’ai presque fini de faire la deuxième partie. Peut-être une combinaison de vieux morceaux et de compositions plus récentes. J’adore les trucs lo-fi, mais le fait est que j’apprends moi-même à enregistrer et je pense que je m’améliore avec les moyens que j’aies". Car en effet, certains de ses albums qui portent le nom de Sentridoh sont peu accessibles dû à un son cacophonique.


"Le film kids n’était pas un très bon film..."


Ce nouvel album amène Lou en tournée, alors nous avons discuté de ce qu’il faisait en tournée. "Je m’amuse, je ne fais aucun soir semblable. Hier, nous avons commencé avec des versions électriques de Sebadoh, j’étais accompagné des membres des groupes qui ouvraient pour mon spectacle". Tandis qu’ici à Montréal, Lou est arrivé acoustique et nous a offert une reprise de Will Oldham pour briser la glace. "Les fans me demandent toujours des pièces de Sebadoh. C’est Rebound et Brand New Love qui semblent être les plus populaires". Plusieurs artistes comme Lee Ranaldo, Superchunk et Deadsy ont repris des morceaux de Lou Barlow (ou Sebadoh), cela doit- être flatteur, non ? . " Oui, ça me flatte énormément, Deadsy est le plus récent groupe à avoir fait une reprise de moi, ils ont reprit Brand New Love eux aussi ! Ça semble être la favorite pour tout le monde (rires), ils m’ont dit que ce serait leur prochain simple". Après une expérience de trame sonore qu’il a réalisée comme pour Kids, est-ce que l’envie lui a pris de refaire l’exploit ? "J’ai été approché plusieurs fois pour des projets de films, mais jamais cela ne me plaisait, soit l’idée ou même le script. Il faut dire que je n’ai pas beaucoup aimé le film Kids. J’aimerais faire quelque chose de controversé et d’expérimental peut-être du côté cinéma !" Avec une carrière aussi bien remplit, j’étais curieux de savoir qu’elles ont été les moments forts et les déceptions de sa carrière ... "Écrire une chanson comme Natural One pour Kids a été une révélation, j’en suis très fier, ma plus grande déception, c’est le départ de John Davis de Folk Implosion, avec le temps j’ai perdu beaucoup de monde comme ça et je le regrette...".

Au concert à la Sala Rossa, certains fans criaient "Run To You", un tube de Bryan Adams que Lou à repris sur son mini-album paru sur Mint Records. Je lui ai demandé s’il jouait la chanson parfois. "Non, car j’ai de la difficulté à jouer le morceau en même temps que je chante et la plupart du temps j’oublie les paroles !". Si cette pièce n’a pas été interprétée lors de son passage à Montréal les fans n’ont pas à se plaindre, car il a joué tous les bons morceaux autant de Sebadoh et de Folk Implosion que ses propres compositions. Lou s’est même fait plaisir en ouvrant la soirée avec une reprise de Will Oldham.

Lou Barlow est sur la route en Amérique jusqu’aux fêtes avec Earlimart et Alaska, deux groupes à la saveur "déjà-vu". Pendant les longues heures sur la route, ils écoutent les albums d’Interpol, Sea Change, Beck, Clinic ainsi que le dernier box-set compilation de Dischord. Si vous avez eu la chance de voir Lou Barlow dernièrement à Montréal, vous avez vu un concert mémorable que vous n’aurez peut-être pas la chance de revoir de ci-tôt. Pour les autres, eh ! bien vous devriez vous en vouloir d’avoir raté cette opportunité.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0