[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Entrevues > KEITH KOUNA

Des bombes plaisantes

KEITH KOUNA

lundi 11 novembre 2013, par Émile Foucher

Il y a un peu plus d’un an, Keith Kouna (ex-Goules) faisait paraître son deuxième album solo « Du plaisir et des bombes » acclamé par la critique. Depuis, il a tourné dans les quatre coins du Québec, récolté 3 nominations à l’Adisq et remporté le prix de la chanson Socan pour sa pièce « Batiscan ». À la veille du dernier arrêt de sa tournée à Montréal, Emoragei s’est entretenu avec le parolier au caractère original, afin de dresser le bilan de sa dernière année et d’en connaître un peu plus sur ses futurs projets.

Keith Kouna, vous êtes actif sur la scène québécoise depuis plus de 10 ans, comment interprétez-vous le succès de votre dernière année ?

C’est un peu comme l’aboutissement des choses, l’effet du temps et le fait d’avoir tourné beaucoup au Québec. Je crois avoir bâtit, au fil des années, un « fan base » qui a grossit et qui s’est élargi durant la dernière année grâce au succès du dernier album. C’est assez logique comme parcours.

Ce succès fait-il en sorte que vous prenez votre carrière plus au sérieux ?

J’y consacre peut être plus de temps, mais ça n’a rien changé, je suis pas mal dans le même « mood « qu’à mes débuts dans le temps des Goules. C ‘est certain qu’à la longue tu finis par connaître un peu plus le milieu, mais ce qui m’intéresse c’est de me garder en état de création, pis d’offrir des bons spectacles au gens qui viennent me voir, pis d’essayer de me surpasser un peu dans tout.

Quand vous avez écrit et composer la pièce « Pas de panique » (un portrait dérisoire du show business québécois), est-ce que vous vous imaginiez en chanter une partie au Gala de l’Adisq dans le même gala que Marie-Mai et plusieurs autres Stars Académiciens ?

Non (rires). Absolument pas, même quand j’ai sorti l’album je m’imaginait pas aller à l’Adisq, le jour même du dévoilement des nominations, j’étais super surpris, c’est cool, quand t’as pas d’attentes, t’as juste des surprises. Reste que c’est sûr que j’aurais aimé ça la chanter sur scène lors du gala.

Mardi prochain, vous allez donner votre dernier spectacle à Montréal avant longtemps, à quoi peut-on s’attendre de Keith Kouna sur scène ?

Sur scène, c’est très énergique, ça se promène, c’est un bon dosage entre les chansons qui bougent et les moments plus posés. C’est un spectacle qu’on a roulé pas mal tout l’été, c’est un show qu’on aime bien et qu’on a hâte de faire mardi. En plus, avec Fabien Cloutier en première partie ça risque d’être une belle soirée.

En terminant, le Conseil des arts et des lettres du Québec vous a remis une bourse pour vous permettre de passer les 6 premiers mois de 2014 à Paris. Vous aller en profiter pour faire quoi, là-bas ?

Tranquillement faire des spectacles, comme j’ai fais ici, commencer à établir des contacts pour essayer éventuellement de sortir l’album, peut être revenir avec quelques nouvelles chansons.

En attendant son départ pour l’Europe, Keith Kouna se produit le mardi 12 novembre au Cabaret La Tulipe à Montréal, dans le cadre du festival Coup de Cœur Francophone. De plus, en décembre il fera paraître un album concept basé sur les 24 compositions du Winterreise de Schubert, un projet audacieux qui a été mis de côté pendant trop longtemps.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0