[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Entrevues > JOHNNY CASH

Le père du country s’éteint à 71 ans

JOHNNY CASH

jeudi 25 septembre 2003, par Jean-François Rioux

Le temps a eu raison de cet homme que l’on croyait immortel. Johnny Cash s’éteint à l’aube d’une session d’enregistrement pour le cinquième disque de la série American Recordings. Le monde musical entier est en deuil, Johnny Cash nous manquera autant musicalement qu’en tant que personnage.

Le 28 août 2003, monsieur Cash fut hospitalisé pour des crampes à l’estomac. Après un petit examen, on a cru bon garder le vieil homme sous surveillance quelque temps. Le 9 septembre, Cash fut autorisé à quitter l’hôpital. Il passa un coup de fil à Rick Rubenj pour lui dire que dans le début de la semaine prochaine il prendrait un avion pour venir débuter la session de American Recordings IV. Cependant le 12 septembre à 2h du matin, Johnny Cash est décédé, probablement sans souffrance durant son sommeil.

Après cinq décennies de musique, le vieux routard nous laisse avec des œuvres inachevés. Les plus grands disques de sa carrière étant ses derniers, mieux connu sous le nom de la série American Recordings ou Cash démontrait encore beaucoup d’ingéniosité et nous surprenaient à chaque fois que ce soit par son choix musical, sa voix et sa guitare. Pourquoi son choix musical ? Parce que les American Recordings contiennent beaucoup de reprises, que ce soit de Beck (Rowboat), Soundgarden (Rusty Cage) , Tom Petty (I wont back down), Will Oldham (I see a darkness) ou tout simplement son dernier succès Hurt de Nine Inch Nails.

L’homme en noir souffrait de diabète sévère, d’un problème au système nerveux (dangereux pour les pneumonies, surtout à son age), et était en plus en deuil de sa femme décédée en mai dernier. Des chansons comme Hurt ou I see a darkness semblaient écrite par lui, surtout avec les paroles si tristes et si vraies à la fois et qui plus est la pièce est totalement mieux faite que celle de Trent Reznor et sa formation. Le clip est également un bijou du genre. La mélancolie devait planer dans la vie du musicien qui possiblement sentait venir la mort très proche. La triste I See a Darkness de Will Oldham est également un morceau qui est mieux refait que son original, en plus Oldham chante avec Cash sur ce morceau.

Il y a de bonnes chances qu’un album American recordings IV voit le jour dans les prochaines années, car on raconte qu’au cours des derniers enregistrements, plusieurs pièces avaient été mises de côté. Maître Cash laisse un bel héritage aux mélomanes, pas que sa carrière entière est intéressante musicalement, mais elle est passionnante. Sans compter que certains de ses albums sont une inspiration pour les grands et le seront pour les jeunes, enfin espérons-le. On aurait voulu que Johnny Cash soit notre grand-père. Ce fut un génie, un grand compositeur et un interprète hors pair.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0