[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Entrevues > GRAND ARCHIVES en concert au Petit Campus

Élévation de l’âme sur fond d’harmonies vocales

GRAND ARCHIVES en concert au Petit Campus

Montréal, le samedi 7 juin 2008

jeudi 26 juin 2008, par Nicolas Pelletier

À écouter le quintet de Seattle Grand Archives, en cette première soirée caniculaire à Montréal, on se croirait projetés dans les années 70. Pas celles de Led Zep ou Steppenwolf. Celles de Crosby, Stills & Nash. Celles de belles ambiances, des guitares sèches et des « positive vibes ».

La grande force des gars de Grand Archives - probablement pas nés à cette époque - est de faire chœur ensemble dans de magnifiques harmonies vocales. Menés par Mat Brooke, dont les précédents groupes (Band of Horses, Carissa’s Wierd) faisaient dans le rock plus sombre, les cinq musiciens chantent à chœur ouvert, exposant une belle fragilité. La voix du guitariste et claviériste Ron Lewis complète magnifiquement celle de Brooke. Les deux ont des voix très hautes et très douces, qui rappellent les Beach Boys, Seals & Crafts, Simon & Garfunkel et même parfois les Bee Gees, en moins exagéré, et Air Supply, en moins fleur rose. D’ailleurs, en reprenant magnifiquement Sundown de Gordon Lightfoot (1971) en rappel, ils démontraient leur parfaite maîtrise du genre. Si Grand Archives étaient nés 30 ans plus tôt, ils auraient sans doute vendu des montagnes d’albums.

Leur musique demeure rafraîchissante et pertinente en 2008. Rarement entend-on des groupes (surtout masculins) si bien manier les harmonies vocales. Rarement, aussi, voit-on des musiciens (surtout masculins) exposer une telle vulnérabilité. Leurs voix sont d’une beauté pure - très peu virile, d’accord - mais l’effet positif et transcendant de leur musique fait de Grand Archives un groupe intéressant pour quiconque est capable d’accepter cette mise à nu. Si vous n’étiez pas un des soixante spectateurs au Petit Campus en ce chaud samedi, courrez vous procurer leur premier album éponyme, paru sur étiquette Sub Pop. Sans prétention et très beau.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0