[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Entrevues > Dominique A

’Un jour en France’

Dominique A

2ème partie

dimanche 23 février 2003, par Arnaud Astreoud

Pour ce deuxième volet de portrait de la scène musicale indépendante française, nous allons nous immiscer dans la tradition de chanson à texte avec Dominique A. Ce talentueux auteur, compositeur et interprète fait figure de proue au près d’une nouvelle génération de musiciens qui pensent la musique pop en français.

Biographie :

Né le 6 octobre 1968 à Provins, Dominique Ané, fils unique, se passionne rapidement pour la musique et la littérature. Influencée par la New Wave des années 80 et la musique folk des années 70, sa culture balance entre le rock anglo-saxon et la chanson à texte typiquement française. Le baccalauréat obtenu, il se met à étudier les Lettres modernes. Puis tout en assurant l’aspect matériel par des petits jobs, il fonde un groupe avec des amis. Il fait alors ses premiers pas sur scène du coté de Nantes.

En 1990, il décide de s’autoproduire et enregistre sur un 4 pistes, un vieux synthétiseur, une guitare, et sa voix. Il accouche donc de son premier disque solo ’Un Disque Sourd’, album tiré à cent cinquante exemplaires et uniquement en vinyle. Quelques radios et critiques recevront ce premier essai. Les compositions de Dominique A laissent déjà présager du style minimaliste, qui plus tard va influencé bon nombre de jeunes artistes.

Début 1992, Virgin sort son premier véritable album "La Fossette", sur lequel on retrouve des titres du ’Disque sourd’. Bien que les ventes restent confidentielles, la critique l’accueille avec enthousiasme.

En octobre 1993, il sort un autre disque enregistré dans un petit studio de la Manche, ’Si je connais Harry’. L’accueil que réserve le public à ce nouvel opus se fait désormais plus chaleureux et les salles de concert se remplissent. Le goût du voyage et l’attraction que la Belgique exerce sur Dominique A le décide à s’installer à Bruxelles. Après une année à plancher sur de nouvelles compositions mélancoliques, minimalistes et pop, le troisième album enregistré à Bruxelles paraît en mai 1995 et permet à Dominique A d’émerger aux yeux d’un large public. C’est un succès !

En février 1996, il est nominé comme Révélation masculine aux Victoires de la Musique. Au cours de l’année 96, Dominique A écrit et enregistre le premier album de sa muse et compagne Françoiz Breut. Le 2 décembre de la même année, la scène mythique de l’Olympia le fait rentrer dans la cour des grands.

Sur le quatrième album, "Remué", mis dans les bacs en avril 1999 Dominique A se laisse séduire par l’expérimental et malmène sa musique, en y introduisant plus de guitare électrique, avec même un esprit Free Jazz. Il en ressort un album torturé et plus difficile d’accès mais très finement élaboré.

Fin 2001, après diverses tournées et quelques singles, dont un EP d’inédits sorti sur un label espagnol, sort l’album ’Augurie’ produit par John Parish, avec son plus rock, et une production plus anglo-saxonne.

Un premier single est lancé avec ’Je t’ai toujours aimé’, chanson en partie écrite par Jean-Jacques Burnell (le bassiste français des Stranglers).

En 2002, un autre titre (’les enfants du Pirée’) est extrait de l’album et se retrouve sur un EP avec des inédits. Un coffret de 3 CD des meilleures chansons de l’artiste, comprenant aussi des titres rares, live et inédits et devrait voir le jour et s’intituler ’Le détour’ d’ici la fin de l’année. Désireux d’aller toujours de l’avant, Dominique A se lance aussi dans un projet electro avec la formation Oslo Telescopic qui lui permet d’explorer les ressources de ce nouvel univers.

Ce poète réservé, prend du recul vis à vis des médias et sans être victime de son talent, il regarde notre société d’un œil amusé et inquisiteur. Ce qui lui permet d’écrire de superbes chansons, et ce avec une créativité boulimique en multipliant expériences personnels et collaborations (Tiersen, The little rabbit, Sylvain Vanot…).

Le répertoire de ce baladin d’aujourd’hui varie autant que ces voyages, d’influences multiples d’Europe en Amérique du nord, il cherche toujours a étendre sa passion et sa connaissance au plus profond de notre âme ; tout en entretenant une relation harmonieuse avec son principal interlocuteur, son public.

Discographie :

- Le disque sourd (LP collector - 1990)
- La fossette (CD - 1992)
- Twice more (Single - 1193)
- Si je connais Harry (CD - 1993)
- Un ménage (Single - 1994)
- L’amour (EP - 1994)
- Le twenty-two bar (EP / Single - 1995)
- La mémoire neuve (CD - 1995)
- Live au théâtre de la ville (EP - 1995)
- Il ne faut pas souhaiter la mort des gens (Single - 1996)
- Live au théâtre de la ville (Single - 1996)
- L’attirance (EP - 1999)
- Je suis en ville (Single -1999)
- Remué (CD - 1999)
- Je t’ai toujours aimée (Single - 2001)
- Auguri (CD - 2001)
- En secret (Single - 2002)
- Les enfants du Pirée (EP / Single - 2002)

Participations :

- Les Linda : Les Lindas (1992)
- Les squad femelle : Curtain project (1994)
- Sylvain Vanot : Sur des arbres (1995)
- Compilation Lithium ’# 12 inédits’ (1997)
- Françoiz Breut : Françoiz Breut (1997)
- Compilation ’Comme un seul homme’ (1998)
- Yann Tiersen : Le phare (1998)
- Yann Tiersen : Black session (1999)
- Liberté de circulation (1999)
- Françoiz Breut : De vingt à trente mille jours (2000)
- Joyeux anniversaire : B.O.F. (2000)
- Banqueroute : B.O.F. (2000)
- The 6ths : Hyacinths and thistles (2000)
- Yann Tiersen : L’absente (2001)
- Arielle : Imbécile heureuse (2001)
- Berg sans nipple : Music for the short film - Marie-Madeleine (2002)
- Dominique Petitgrand : Point de côté (2002)
- Compilation Abus dangereux (2002)

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0