[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Inspiré et inspirant

WILCO

Dimanche 18 septembre 2011 au Métropolis de Montréal

jeudi 22 septembre 2011, par Cynthia Quellet

Il fallait être au Métropolis ce dimanche soir pour avoir la chance de goûter à la version live du nouvel album de Wilco : The Whole Love. Après les premières écoutes via leur site web début septembre, on trépignait d’impatience de voir le résultat sur scène et le groupe de Chicago nous a carrément gâtés en jouant 8 des 12 titres de son huitième album studio à paraître le 27 septembre.

Après une première partie toute en nuances folk et blues-rock, assurée par Nick Lowe (en promotion pour son nouvel album The Old Magic), les fantômes suspendus au dessus de la scène se sont enfin allumés pour saluer l’entrée de Jeff Tweedy et sa bande. C’est en toute logique que les festivités ont commencé avec l’audacieuse et surprenante Art of Almost - également premier morceau du nouvel opus - odyssée électro de plus de 7 minutes, mêlant solos de guitare et arrangements orchestraux. Le ton est donné, le public concentré.

Arrive la nouvelle pop et mélodieuse I Might, avant que ne s’enchaînent de nombreux titres issus des précédents albums. De Ashes of American Flags (Yankee Hotel Foxtrot) à At Least That’s What You Said (A Ghost Is Born), le décor se colore, l’énergie monte et les riffs se prolongent. Nels Cline est éblouissant ! Le groupe alterne avec brio nouvelles compositions pop et pièces phares folk-rock de son back-catalogue pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Le Métropolis n’est certes pas plein à craquer mais le public est de qualité et connaisseur : certains ont fait spécialement le déplacement depuis Québec pour voir la formation pour la 5ème fois ! On entend un « sais-tu à quel point c’est rare qu’ils jouent How to Fight Loneliness ? », on lit les paroles sur certaines lèvres, on observe les sourires sur les visages.

La magie Wilco opère : l’émotion est là, des chansons qu’on aime, des musiciens brillants, simples et souriants, qui prennent plaisir à être sur scène et le font partager. Du salué Shouldn’t Be Ashamed issu de AM, leur premier album, à la ballade folk rock, One Sunday Morning (Song for Jane Smiley’s Boyfriend), pièce de 12 minutes de The Whole Love, en passant par Jesus Etc., la boucle est bouclée : deux heures de pur bonheur !

Grille de chansons :


- 1. Art of Almost
- 2. I Might
- 3. Ashes of American Flags
- 4. I Am Trying to Break Your Heart
- 5. One Wing
- 6. Bull Black Nova
- 7. At Least That’s What You Said
- 8. One Sunday Morning (Song for Jane Smiley’s Boyfriend)
- 9. Shouldn’t Be Ashamed
- 10. Born Alone
- 11. How to Fight Loneliness
- 12. Handshake Drugs
- 13. Standing O
- 14. Rising Red Lung
- 15. Impossible Germany
- 16. Dawned on Me
- 17. A Shot in the Arm
- ...encore...
- 18. Via Chicago
- 19. Whole Love
- 20. War on War
- 21. Jesus, Etc.
- 22. I’m Always in Love
- 23. I’m the Man Who Loves You

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0