[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Concert > SUONI PER IL POPOLO 2014

Le cri du peuple

SUONI PER IL POPOLO 2014

Du 4 au 22 juin 2014, Montréal

jeudi 5 juin 2014, par Frédérick Galbrun

Nous voici arrivés encore une fois à cette période de l’année où Montréal se transforme en un vaste récipient de vide culturel, présenté sous le couvert de termes abstraits tels que « Francofolies » et « jazz », renvoyant à des référents qui ne génèrent plus de sens. Une période (f)estivale où le consommateur moyen se voit contraint à sortir de chez lui et profiter de tous les divertissements gratuits que la ville lui procure, sous peine de se morfondre sous le poids de la culpabilité, ou de cet affreux sentiment d’avoir raté quelque chose. Peut-être que ces gens doivent être rassurés ; vous ne raterez rien, ce qu’on vous propose n’est qu’une enveloppe dénuée de substance.

Par chance, il existe des évènements qui font contrepartie à cet état de fait. Le Suoni Per Il Popolo essaye tant bien que mal de rajouter une profondeur à la culture en proposant des évènements qui confrontent et poussent à la réflexion. Cette 14e année de résistance se fait sous l’égide de la nouveauté et d’un futur qui pourrait être incertain. Il faut souligner que cette édition du festival est la dernière avec Steve Guimond à la barre de la programmation, celui qui assumait la fonction de directeur artistique durant les huit dernières années. De plus, de nouveaux lieux sont investis cette année, en commençant avec la nouvelle salle La Vitrola (anciennement Centro Gallego), dernière venue dans la communauté des lieux alternatifs appartenant aux gestionnaires du Suoni. S’ajoutent à la liste des endroits familiers que sont la Casa Del Popolo et la Sala Rossa, de nouvelles avenues de diffusion telles que la galerie Oboro, le Café Résonance, le McGill Multi Media Room et la Brasserie Beaubien, entres autres. Le mois de juin s’annonce intense et les festivités débutent dès le 4 juin, se poursuivant jusqu’au 28.

Voici quelques-uns des incontournables de cette année, présentés par genre.

JAZZ/MUSIQUE IMPROVISÉE

Dans cette rubrique, il faut souligner la tenue du colloque « Improvisation and the Politics of Everyday Sounds : Cornelius Cardew and Beyond », du 9 au 11 juin, présenté à 9h et 12h à la Sala Rossa. Pour ce colloque, la présence du pianiste anglais John Tilbury, du groupe AMM est un évènement en soi. Celui-ci prendra part à de nombreux concerts mais il faut souligner une interprétation des œuvres de Cardew et Samuel Beckett au Multi Media Room de l’université McGill, mardi le 10 juin à 19h. Le 11, à la Sala Rossa, le Quatuor Bozzini interprétera « The Great Learning » de Cornelius Cardew avec entres autres Tilbury et le saxophoniste John Butcher, le concert débute à 20h30.

Soulignons à gros trait le retour du Die Like A Dog Trio, composé du saxophoniste Peter Brotzmann, du contrebassiste William Parker et du batteur Hamid Drake, trois musiciens légendaires et époustouflants dont la dernière performance à Montréal remonte à il y a plus de 10 ans. Même s’ils ont vieilli, je doute qu’ils aient perdu leur fougue et leur intensité. Il s’agit probablement d’un des ensemble de free-jazz les plus excitants de l’histoire (et je pèse mes mots) et ceux-ci seront à la Sala Rossa le mardi 10 juin. Le 15 juin, c’est le trio Boneshaker qui risque de décoiffer, avec Paal Nilssen-Love à la batterie, Mars Williams au saxophone et Kent Kessler à la contrebasse, qui enflammera la Casa Del Popolo. Dimanche Le 22, un dur choix s’impose ; à la Casa Del Popolo il y a le William Hooker Quartet et au Cafe Resonance The Deciders, un groupe européen composé de grosses pointures du jazz atonal, dont le clarinettiste Rudi Mahall et le trompettiste Axel Dorner.

Pour ceux qui voient dans l’innovation de nouveaux langages numérique le futur de la musique improvisée, l’implication de l’université McGill au Suoni Per Il Popolo ouvre une porte à l’exploration technique dans la musique. Ainsi, lundi le 9 juin à 20h, John Butcher, Jen Reimer, Adam Basanta et Max Stein feront partie de la performance Improvising Space/Improvising Spaces qui mettra en vedette un logiciel permettant d’altérer l’acoustique des performances en temps réel. De plus, le samedi 14 juin à 20h, aura lieu la présentation d’une première mondiale ; un concert de trois systèmes d’improvisation informatisés, soit Voyager de la Columbia University, Prosthesis de Goldsmith’s University of London et Alien Native de l’Université Concordia. Ces deux concerts ont lieu au Multi Media Room de McGill.

ROCK/POP

Au niveau du rock expérimental, le public montréalais est choyé cette année. D’emblée, The Notwist le 11 juin à la SAT est effectivement un incontournable du festival, poursuivant sur leur lancée de la sortie de leur dernier album « Close to the Glass ». Le 18 juin, c’est au tour des mythiques Swans de Michael Gira de se produire à la Sala Rossa et ceux-ci seront accompagnés du non moins mythique groupe Xiu Xiu. Soulignons que Swans viennent aussi de sortir un nouvel album intitulé « To Be Kind », qui récolte les éloges de la critique et leurs concerts sont d’une intensité incroyable.

Dans le même ordre d’idée, le samedi 14 juin, il ne faut pas manquer le groupe rock psychédélique Bardo Pond à la Sala Rossa. Par ailleurs, les amateurs de rock noise seront contents de retrouver Magic Markers d’Élisa Ambrogio et Pete Nolan à la Brasserie Beaubien le 6 juin à 20h30. Vendredi 13 juin, Ought, nouvelle coqueluche de Pitchfork dont le premier album paru sur l’étiquette Constellation, sera à la Sala Rossa accompagné d’Avec le Soleil Sortant de sa Bouche, projet de l’ancien Fly Pan Am Jean-Sébastien Truchy.

DRONES/ÉLECTRONIQUES

La date à retenir cette année est sans aucun doute le 12 juin, où Philippe Jeck et Richard Skelton se produiront à la Sala Rossa. De plus, on est curieux de voir Circuit des Yeux sur scène à la Casa le 17 juin alors qu’Haley Fohr sera accompagnée par le duo local Le Fruit Vert. Le 10 juin Aaron Dilloway, ex-Wolf Eyes et fondateur du label Hanson Records, sera à la Casa Del Popolo à 20h30. Le duo Fuck Buttons sera à la Sala Rossa le 17 juin pour nous proposer leur rock drone/noise abrasif. Le 20 juin à 22h, Pete Swanson (Yellow Swans) et Jefre Cantu-Ledesma (Tarantel) offriront une soirée incomparable de musique électronique à la Casa Del Popolo. Enfin, samedi le 21 juin, il ne faudra surtout pas manquer Charles Cohen, musicien américain qui improvise avec un synthétiseur Buchla, dont les incroyables albums ont été réédités l’année dernière. Cohen sera à l’Usine C avec Jerusalem In My Heart à 20h.

COUPS DE CŒUR ANTICIPÉS

Enfin, certains artistes moins connus sont sur ma liste de préférés pour cette année. Premièrement, Fountainsun, nouveau projet du chanteur Daniel Higgs de Lungfish, sera à la Casa le 9 juin avec le groupe local A Sacred Cloud. Ensuite, il faut absolument découvrir l’énigmatique groupe italien Father Murphy accompagné du duo berlinois Air Cushion Finish, le 16 juin à la Casa. On est curieux de voir le trio de rap new-yorkais Ratking à La Vitrola le 19 juin avec le DJ/producteur montréalais Toast Dawg. Le 20 juin à la Sala Rossa, une performance audio-visuelle intitulée Le Monde Sans Nous, mettant en vedette les musiciens J-S Parant et Alexandre St-Onge, apparaît comme un évènement à ne pas manquer cette année. Finalement, Damon McMahon sera le 21 juin à la Casa sous l’égide de son projet Amen Dunes, dont le plus récent album « Love » a été enregistré à Montréal avec Dave Bryant et Colin Stetson au saxophone.

Voilà de quoi ne pas s’ennuyer en ce début d’été.

Calendrier complet

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0