[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Concert > SHEARWATER / WYE OAK

Voix impériales

SHEARWATER / WYE OAK

Concert à la Sala Rossa, le 31 mars 2010

dimanche 11 avril 2010, par Nicolas Pelletier

La soirée avait commencé lentement avec The Hospital Ships, une formation qui manquait cruellement de pratique et de technique, bien que deux de ses membres fassent aussi partie des excellents Shearwater. On avait l’impression d’assister à la pratique du band du roadie ou des amis des (vrais) musiciens qui allaient jouer par après. Les Ships manquaient d’énergie et le public – clairsemé – de la Sala leur rendaient bien, en les ignorant assez systématiquement ou au mieux, en bâillant…

Seule une fille restait plantée au beau milieu de la salle devant la scène. Robe noire moulante, foulard au cou, cette blonde prend des photos et filme la performance bien ordinaire du premier des trois groupes à fouler la scène de la Sala Rossa. Probablement l’amie d’un des membres du groupe, se dit-on. Dès que le concert prend fin, elle grimpe sur la scène et se met à rouler les fils et contribue au changement de set-up. Ma foi, on n’a plus les roadies qu’on avait ! Adieu brutes barbues, bienvenues demoiselles blondes !

Roadie que neni ! Il s’agissait en fait de Jenn Wasner, de la formation WYE OAK (notre photo), un solide duo chant-guitare-batterie qui nous a tous épaté aux aurores de leur prestation. Dès que la jolie s’est élancée au micro, armée de sa guitare électrique, on a réalisé que l’on avait devant nous un talent pur : voix grave mais puissante. Wasner ne tient pas sa guitare pour les apparences, elle sait très bien en jouer ! Andy Stack, l’autre moitié du duo, n’est pas moins talentueux : sa main gauche joue la basse sur un clavier, alors que sa droite tient la baguette qui a elle seule tient le rythme à la batterie ! Voilà un duo autosuffisant qui gère le tout avec talent et créativité.

Assurée, puissante et juste, la voix de Jenn Wasner est remarquable. On dirait une Tanya Donelly avec une voix grave ou une Cat Power plus énergique et plus grunge. J’irais même jusqu’à la comparer à Courtney Love (en moins trash) et PJ Harvey (en moins sensuelle). De l’excellent calibre ! Capables de puissance comme d’intimité, les WYE OAK ont de l’excellent matériel en main. À deux sur scène, ils couvrent tout ce qu’il faut grâce à leur talent et à leur implication émotionnelle. On aime !

MEIBURG 1ER, PREUX CHEVALIER

Ce fut finalement au tour des géniaux SHEARWATER, ce groupe d’Austin au Texas mené par Jonathan Meiburg, qui est intimement lié à Okkervil River puisque son leader, Will Sheff, a souvent joué avec Meiburg, dans une formation comme dans l’autre. Shearwater est aujourd’hui composé de vétérans (le batteur à longue crinière Thor Harris), de talent (le multi-instrumentiste Kevin Schneider et la contrebassiste Kim Burke, visiblement impressionnée par l’intensité de ses collègues) et de jeunes recrues (le guitariste et claviériste Jorgan Geiger, aussi chanteur des Hospital Ships), entourant Jonathan Meiburg, lui-même un solide musicien et un exceptionnellement bon chanteur.

Avec sa voix impériale, tout en puissance et en subtilité, Meiburg lance de très belles chansons qui sonnent parfois « ancien Anglais », comme s’il transmettait la tradition des troubadours, et parfois un peu prog, comme s’il avait trop écouté de Genesis période Peter Gabriel. Il débute avec l’intense Meridian qui ouvrait d’ailleurs leur plus récent album « The Golden Archipelago », sorti fin 2009 sur étiquette Matador. Il se lance dans ses chansons avec l’attitude d’un chevalier qui s’élancerait seul contre une armée, avec l’assurance qu’il va remporter le combat et conquérir le cœur de la princesse. Il a du panache, du chien et de la personnalité. Meiburg est un preux musicien et son groupe, Shearwater, le met magnifiquement en valeur, combinant intensité et subtilité.

Un groupe à découvrir pour tous les fans de rock de qualité.

Texte et photo : Nicolas Pelletier

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0