[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > SASQUATCH #5

Legendary

SASQUATCH #5

Du 25 au 28 mai 2012, George WA USA

vendredi 1er juin 2012, par Cynthia Quellet

Lundi 28 mai

Dernier jour du marathon. Nuit la plus courte, soleil le plus fort : la journée s’annonce longue ! On attaque en douceur par une session acoustique des Gallois de Joy Formidable. On a droit à trois titres extraits de "The Big Roar". Ritzy Bryan clouée sur sa chaise est beaucoup plus calme que d’habitude ! Le public reprend les paroles. La complicité entre le trio est jolie à voir et agréable à entendre. Nuance intéressante que de les voir dans un contexte intimiste. Quelques heures plus tard ils prennent d’assaut la scène principale, Ritzy B. ayant alors l’espace nécessaire pour déployer toute la fougue qu’on lui connaît ! En tournée depuis plus d’un an, l’affaire est bien rodée et fait toujours son effet.

Contraste du côté de la petite scène Yéti avec le rockabilly fifties de Sallie Ford And The Sound Outside. Fender vert acidulé, combishort multicolore et lunettes rondes sur le nez, elle semble tout droit sortie d’un sitcom des années 50 ! On oublie vite les quelques problèmes de son, tellement la pin-up de Portland nous fait swinguer et twister, enchainant les titres de son excellent album "Dirty Radio". Ça danse le rock à tout va autour de moi ! Ceux qui sont en retard arrivent en courant et ceux de passage prennent finalement part au mouvement. Je me suis laissée dire que Jack White avait lui-même fait appel à la belle pour remplacer au pied levé sa première partie lors d’un concert à Vancouver. Gage de qualité s’il en fallait.. Sallie Ford a transformé le parterre en un bal géant. Rafraichissant !

Un petit détour par la scène principale pour quelques chansons de Clap Your Hands Say Yeah. Rien de transcendant. Ça sonne déjà entendu. Le public semble un peu endormi. Pas de quoi s’attarder.

On fonce vers les sympathiques garçons de Vintage Trouble. On ne tarde pas à découvrir que le chanteur, Ty Taylor, est un showman né. À coups de rythmes soul, funk, rock, blues et de déhanchés torrides, il fait monter la température d’un cran. On avait déjà chaud mais là... Quelle énergie, quel engagement ! Ses trois complices l’accompagnent parfaitement, avec chacun leur style, leur attitude. Appréciable de les voir exister à part entière et non juste faire partie du décor, comme on le voit dans d’autres groupes. Le public n’a cessé de s’amasser pour venir se trémousser et applaudir les californiens, qui viendront d’ailleurs généreusement échanger après leur prestation. Pour sûr un des meilleurs shows du Sasquatch 2012 !

Voilà Feist qui embarque avec sa guitare aux stickers en forme de montagnes, son chapeau de paille et ses lunettes mouche. Elle se fond parfaitement au décor. Le fond de la scène, ouvert, laisse entrevoir les montagnes et la rivière, dans laquelle elle nous dit d’ailleurs être allée faire un plongeon plus tôt dans la journée ! Il faudra 3/4 chansons pour que tout soit en place. Avant ça, on a presque préféré les versions "albums" des titres joués. Quelques mots échangés avec le public entre des pièces du récent "Metals" et de son back-catalogue, pour une agréable heure de folk. La foule n’est pas en délire mais apprécie.

Toute autre énergie pour les deux trublions de Tenacious D. TOUT le monde est là, bien installé, on peut à peine se lever, l’amphithéâtre est blindé ! Jack Black et Kyle Gass déboulent tels des boxeurs sous des capes blanches et entrent direct dans le vif du sujet. Alors que Jack Black commence ses mimiques un Phoenix est lentement érigé au fond de la scène. Leur dernier-né, fraîchement sorti, se nomme "Rize Of The Fenix", voilà le pourquoi du comment... Rien de fou me direz-vous, mais quand on se rend compte qu’une fois dressé, le Phoenix a une allure de pénis, on est tous morts de rire ! Le guitariste-acteur et son compère nous en mettent plein la vue et plein les oreilles, avec leur rock customisé tantôt survolté, tantôt plus calme et parfois même métal ! Du bon son, des anecdotes hilarantes, des allures de diva et la seconde d’après un solo sur un saxophone Playschool pour enfant, Jack Black est en feu ! Il nous dit fièrement qu’ils ont insisté pour jouer lundi, le dernier soir du festival : "Oh yeah we wanna shut this fucking down !" Le public chante en coeur, tout le monde s’amuse sur les titres de The Pick Of Destiny. Entre temps pendant une chanson dédiée à la légende du Sasquatch, on a vu Bigfoot mettre à terre un des guitaristes, d’un coup de tête, sous les yeux effarés de Jack B. On nage en plein délire et on adore ça ! De la bonne musique et du divertissement : combo gagnant.

Pas facile après 1h00 de franche rigolade de se remettre en mode "normal" pour Beck, qui a la lourde tâche que de clôturer cette 10e édition du Sasquatch ! Son folk country nous berce. Quelques tubes repris par le public, de ce que je me souviens... car je dois avouer qu’allongée dans l’herbe, sous les étoiles, après 4 jours de festival, je n’ai pas tardé à rejoindre les bras de Morphée.

Une dernière nuit au "campement" avant le retour à Montréal. On aura beaucoup couru. On aura dû faire des choix (si seulement on avait pu se dédoubler parfois !). On aura apprécié, découvert et partagé. Bref, on a fait le plein d’émotions.

Les moments forts du Sasquatch 2012 :

Une expérience quasi-spirituelle avec Bon Iver, une nuit de folie avec Jack White, l’art de tout donner d’ Alabama Shakes, la brillante simplicité d’Hey Rosetta ! & les "Sex Machine" Vintage Trouble.

Mentions spéciales :

- Easy Street Records, disquaire de Seattle, qui a organisé des séances de dédicaces avec une vingtaine d’artistes présents au Sasquatch !
- "L’acoustic tent" de la marque de bière Kokannee, qui nous a permis de vivre des shows intimes de 15/20 minutes et qui a offert aux fans la possibilité de partager un moment privilégié avec les groupes.
- La beauté du site : du matin au réveil, toute la journée en allant d’une scène à l’autre, au soir au coucher du soleil, on n’a tous et toutes (groupes inclus) cesser de répéter combien le paysage était incroyable.
- Le public : des plus excentriques aux plus timides, on retiendra leur enthousiasme, leur volonté de s’amuser, leur sentiment de liberté.

Le Sasquatch ! Music Festival est une aventure musicale à part, pour le public, comme pour les groupes. Pour citer Bon Iver : "I hope you guys are having 10% as much fun as I’m having !”.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0