[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

CHEVEUX LONGS ET CHEMISES À CARREAUX

RATATAT

Mardi 7 septembre 2010 au Métropolis

mardi 14 septembre 2010, par Éric Dumais

C’est dans un Métropolis à guichet fermé que le duo brooklynois Ratatat a donné son concert, mardi le 7 septembre dernier. Mike Stroud et Evan Mast, les deux membres à la tête du groupe électro-rock instrumental, sont en effet venus présenter les nouvelles pièces de leur plus récent album, l’exquis et sympathique LP4. C’est devant une foule d’admirateurs de tous âges que les deux musiciens sont finalement montés sur scène, vers 22 heures, afin de dissiper l’impatience qui commençait à s’inscrire sur plusieurs visages.

Le spectacle de Ratatat a dû être repoussé de plusieurs minutes, en raison de problèmes techniques qui ont affecté les projections vidéo. Mais l’attente en valait bien la peine. En effet, les deux musiciens ont foulé la scène, instruments en main, et se sont positionnés au centre de celle-ci, dans une obscurité quasi totale. De chaque côté, il y avait deux immenses toiles sur lesquelles étaient projetées diverses images, notamment deux musiciens tout droit sortis de la Renaissance, mais aussi des oiseaux (thème de LP4 oblige), des danseuses africaines, et encore des oiseaux. Côté visuel, la prestation de Ratatat était vraiment impressionnante. Derrière Stroud et Mast, on retrouvait un écran géant où étaient diffusés des vidéos d’oiseaux en mouvement, des éclaboussures d’eau, et même des images tirées du film Prédateur avec Arnold Schwarzenegger ! Pour ceux qui l’ignoraient, à aucun moment il a été possible de distinguer les visages des deux musiciens. Ils étaient dissimulés dans la pénombre et l’on pouvait seulement apercevoir leurs cheveux longs et leurs chemises à carreaux à distance.

La prestation a commencé avec l’excellente Bob Ghandi, tirée de leur tout dernier opus LP4. La foule était en délire, mais l’extase s’est seulement imprimée sur tous les visages au moment de Loud Pipes, probablement la meilleure pièce de Ratatat à ce jour. Se sont ensuite enchaînés les succès du groupe, dont Wildcat, Neckbrace, Drugs, Party With Children et Lex. Ce qui est bien avec Ratatat, c’est qu’ils réussissent toujours à nous surprendre davantage, tout en demeurant dans la même lignée que les albums précédents. Leur musique électro-rock est sans cesse renouvelée et leur énergie, à tout coup explosive. Sur scène, ils étaient à leur meilleur, alternant guitare endiablée et clavier déjanté, le tout dans une atmosphère festive et joyeuse.

Seul bémol : la prestation s’est terminée abruptement. Mike Stroud et Evan Mast sont descendus de scène à peine 1 heure 15 minutes plus tard, avant de revenir pour un court rappel déjà englouti par la foule. Avec quatre albums derrière la cravate, il aurait été plus appréciable qu’ils jouent quelques minutes de plus, histoire d’assouvir notre soif de Ratatat !

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0