[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > POP MONTRÉAL 2012 (3/3)

Bouquet final

POP MONTRÉAL 2012 (3/3)

Du 19 au 23 septembre 2012, Montréal

lundi 24 septembre 2012, par Cynthia Quellet

C’est un peu sans savoir trop à quoi m’attendre que je m’installe au balcon de l’Olympia samedi soir pour le concert de Chilly Gonzales, alias Jason Beck. J’ai rapidement compris pourquoi on parle d’un « piano talk-show ». Le musicien ne se contente pas de promener ses doigts sur les touches noires et blanches, que l’écran suspendu derrière lui nous offre en gros plan. Entre des mélodies empreintes d’émotions, il y va de quelques blagues, d’une embardée rap, puis il s’arrête, explique, reprend. Faisant preuve de beaucoup d’humour et d’un certain charme, on devine assez vite qu’il a le don de mettre les gens dans sa poche. Pari réussi en invitant un petit garçon du premier rang à venir le rejoindre sur scène pour jouer avec lui, le temps d’un morceau. En show man qu’il est, il termine par un rappel, à genoux sous le clavier, laissant ses mains danser aveuglement. On n’a pas vu le temps passé, on a apprécié la musique et le personnage. Un très bon divertissement.

On ne quitte décidément plus l’Olympia ! Dimanche soir c’était au tour des brooklynois de GRIZZLY BEAR de prendre d’assaut le théâtre. Accrochés par Veckatimest (2009) et séduits par leur dernier opus, Shields, nombreux étaient impatients de voir à l’œuvre Daniel Rossen, Christopher Bear, Ed Droste & Chris Taylor. En plus des mélodies rock, pop, aériennes, parfaitement exécutées, on ne pouvait qu’admirer l’harmonie de leurs voix qui s’entremêlent ou se cèdent la place en toute fluidité. Si en 2006 le groupe était passé quasi incognito au Club Lambi – où ils étaient « plus nombreux dans le groupe que dans le public » lance le bassiste - c’est un Olympia plein à craquer et très chaleureux qui les a applaudis dimanche pour clôturer ces 5 jours marathoniens. Mention spéciale aux deux titres, A Simple Answer et Speak In Rounds, extraits du nouvel album et à la mise en scène mystique, avec des lanternes aux allures de fantômes qui flottaient en arrière de la scène. Pop Montreal n’aurait pas pu mieux se terminer.

Quelques mots enfin pour féliciter toute l’équipe du festival, parce qu’on s’est régalé de courir d’un évènement à l’autre, pour les spectacles de grande qualité mais aussi pour tout ce qu’il y avait d’inédit, d’insolite et de beau. Je pense à la conversation entre Vivien Goldman et Jeannette Lee, aux showcase dans les boutiques du Bvd St Laurent ou encore à l’exposition The Art of « The Suburbs » : BRAVO ! Si seulement on pouvait tout faire….

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0