[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > POP MONTRÉAL 2012 (2)

Pèlerinage Pop - des friperies à l’église.

POP MONTRÉAL 2012 (2)

Du 19 au 23 septembre 2012, Montréal

lundi 24 septembre 2012, par Cynthia Quellet

Pop Montreal c’est certes beaucoup de concerts, mais c’est aussi des conférences, des films, des expos, etc. Jeudi soir, avait lieu la projection du documentaire « From Montréal » qui explore la scène musicale locale, anglophone et francophone, à travers des entrevues de personnalités de l’industrie et des concerts inédits : un panorama de la création musicale montréalaise du SXSW (Festival South by Southwest à Austin) à M pour Montréal.

Si comme moi vous n’avez pas pu y assister, rendez-vous le 29 octobre sur les ondes de Télé-Québec. En attendant on vous offre un avant-goût plus bas.

Après avoir dû faire l’impasse sur la journée du jeudi, on attaque le vendredi de pied ferme. Premier arrêt en fin d’après-midi, boulevard St Laurent, chez Citizen Vintage pour aller prendre une petite dose de rock au showcase d’Hooded Fang. Public au rendez-vous, ambiance intimiste décontractée, c’est parti pour le surf rock californien des quatre hipsters Torontois. On en prend plein les oreilles pendant 30 minutes, à la fois des titres de leur album Tosta Mista (2011) et des nouvelles pièces. On déplore que le micro de Daniel Lee n’ait pas été réglé un peu plus fort par moment mais on s’est tout de même laissé charmer.

Pas le temps de souffler, on embraye direction l’église St Jean-Baptiste pour le concert de David Byrne & St. Vincent (alias Annie Clark). Une première dans une église pour le duo qui vient de sortir son album « Love This Giant ». Déception quand arrivé à la porte on nous annonce qu’il n’y a plus de places pour les médias. On ne se décourage pas, on attend gentiment et 20 minutes plus tard, on est au premier rang du balcon ! L’ex Talking Heads et la brunette, 30 ans d’écart, ont réuni des fidèles de tous âges. Une pléiade d’instruments à vent venant relever la saveur rock de la guitare électrique et de quelques arrangements électro : un véritable orchestre, parfaitement mis en scène et chorégraphié, qui fera battre le chœur de l’église St Jean-Baptiste pendant plus d’une heure et demie. Entre applaudissements chaleureux et silences religieux, chacun y est allé de titres communs mais aussi de pièces de son cru. David Byrne nous a ainsi régalés de quelques pas de danse et surtout de titres des légendaires Talking Heads - « Burning Down The House » et « Road to Nowhere », entre autres. L’album de David Byrne & St. Vincent n’a peut-être pas conquis tous les cœurs mais le spectacle qu’ils ont offert aux gens présents vendredi soir, sûrement.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0