[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Concert > NADA SURF

Le calme après la tempête

NADA SURF

Le 8 avril 2008 @ Club Soda

mercredi 30 avril 2008, par Jean-François Rioux

Le trio new-yorkais Nada Surf était de passage à Montréal le 8 avril pour nous interpréter quelques unes des pièces de son nouveau disque, Lucky. Malgré cette nouvelle parution, c’est une pièce du troisième album, Let Go, qui a ouvert le bal avec son rythme disco. On en demandait pas plus : les quelques 600 personnes étaient en délire devant l’énergie de Matthew Caws (guitare/voix) et Daniel Lorca (basse) qui s’exprimaient tout au long du concert de leur français impeccable. Les trois vieux routiers maintenant dans la quarantaine remontent sans cesse la pente depuis 2000, après que l’on ait relégué la formation aux oubliettes, un an après son énorme succès Popular. En tout, deux belles heures offertes par la formation qui semblait ne jamais vouloir arrêter de jouer et partageait visiblement son plaisir avec les gens de Montréal, sans contredit une de leurs villes favorites. Matthew a invité la foule à chanter à plusieurs reprises, il a même été jusqu’à revêtir un ridicule chapeau de renard pour interpréter la pièce The Fox, écrite contre le réseau de télévision américaine, nous a-t-il dit. Nada Surf est l’un de ces groupes qui adorent la tournée et qui sont forts généreux pour leurs fans. À chaque fois, ils nous en donnent pour notre argent et nous laissent repartir de la salle un peu plus accro à leurs mélodies. Cela malgré un nouvel album inégal, avec beaucoup trop de chansons courtes et de ballades qui tournent en rond. Il ne faut pas ignorer cependant les grandes pièces de Lucky, pensons à See These Bones, Beautiful Beat, Whose Authority, Weightless, I Like What You Say, Ice On The Wing et The Fox qui justifient à elles seules l’achat du disque. Après une trentaine de minutes, pendant une pièce du nouvel album, un son de cuivre se fait entendre et on peut apercevoir le trompettiste de Calexico se joindre au groupe, question de relever quelque peu la sauce et donner un aspect différent à certaines compositions. En discutant après le concert en coulisse avec Daniel et Matthew, ils nous ont laissé savoir qu’ils étaient bien déçus de la sonorité ce soir là, mais qu’ils étaient bien heureux d’être à Montréal. Le leader du groupe arborait toujours fièrement son ridicule chapeau de renard, tout en se concoctant un petit lunch et en chantant des pièces d’un vieil album de Blonde Redhead, jouant sur un laptop appartenant au Jealous Girlfriend qui avait péniblement ouvert la soirée.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0