[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > LA HAVAS, LIANNE

Exquise

LA HAVAS, LIANNE

Le Belmont – Jeudi 13 septembre 2012, Montréal

lundi 17 septembre 2012, par Cynthia Quellet

L’histoire entre Lianne La Havas et Montréal a débuté en décembre dernier alors qu’elle assurait la première partie de Bon Iver, dans un Métropolis plein à craquer. Jeudi soir, c’est en tête d’affiche qu’elle faisait son retour dans la métropole et cette fois-ci, c’est le Belmont qui débordait ! La nouvelle princesse anglaise de la soul était attendue avec impatience par un public qui semblait déjà conquis. Il fallait jouer des coudes pour espérer se frayer un chemin jusqu’au devant de la scène !

Sourire rayonnant, voix chaude et enveloppante : on se laisse embarquer sans même s’en rendre compte. Tantôt accompagnée de ses musiciens, tantôt seule avec sa guitare, Lianne La Havas nous dévoile son répertoire avec une telle sincérité qu’on ne peut être que touchés. Une courte heure au cours de laquelle elle interprète les titres de son premier album « Is Your Love Big Enough ? ». Généreuse, elle échange à de nombreuses reprises avec le public, racontant en quelques mots l’histoire de ses chansons. De la pop-jazzy « Forget », à l’intimiste « Empty », en passant par les délicates « Lost & Found » et « No Room For Doubt » - reprise par le public – l’interprétation et les mélodies sont d’une fraîcheur exquise.

Du haut de ses 23 ans, celle qui vient tout juste d’être nominée au Mercury Prize, semble la première surprise de son succès. Vraie, spontanée et d’une naïveté adorable, elle remercie chaleureusement le public présent et n’hésite pas à dégainer son iPhone pour immortaliser le moment. Inutile de vous dire que lorsqu’est venu le temps de la « rappeler » pour une dernière chanson, personne n’a bougé d’un cran ! C’est sous les applaudissements qu’elle est revenue interpréter une reprise de Jill Scott avant de nous lancer un « Montreal, is your love big enough ? » et de conclure avec la pièce titre de son album.

On jette un œil et on tend l’oreille en quittant le Belmont : les lèvres ne sont que sourires et les mots, doux. Ceux qui sont partis par la rue Mont-Royal auront même eu le plaisir de pouvoir échanger quelques mots et étreintes avec la belle. D’une rue à l’autre, on marche le cœur léger. Enchantés.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0