[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Diamant brut

ISLANDS

Vendredi 16 juillet 2010 au Belmont

vendredi 23 juillet 2010, par Éric Dumais

Nick « Diamond » Thorburn et sa bande étaient de passage vendredi dernier à Montréal pour nous offrir les plus récents succès tirés de leur troisième album studio, l’envoûtant Vapours. C’est donc sur la miniscène du Belmont sur le Boulevard, coin Mont-Royal et St-Laurent, que le quatuor montréalais s’est produit devant une foule de spectateurs, qui attendaient avec impatience leur grand retour en sol canadien.

Islands est la deuxième collaboration entre le chanteur Nick Thorburn et le batteur Jaime Thompson, tous deux des ex-membres de la célèbre formation pop expérimentale lo-fi Unicorns. Avec la parution de leurs deux premiers opus, à savoir Return To The Sea (2006) et Arm’s Way (2008), les deux membres fondateurs ont eu la brillante idée de transporter avec eux certaines bribes de la puissance et de l’esprit créatif des Unicorns, tout en prenant bien soin d’inclure une légère touche 70’s, histoire de rehausser le tout. Vapours, leur nouveau bijou, est plus accompli, voire plus pop, et sans aucun doute le meilleur opus d’Islands. Cependant, il faut spécifier un détail important : Jaime Thompson ne faisait pas partie de la tournée actuelle, c’était plutôt Aaron Harris, le batteur sur l’opus Arm’s Way, qui complétait le quatuor montréalais ce soir-là.

La pièce Vapours, probablement la chanson la plus électrisante de l’album éponyme, a ouvert le bal en grand, au su et à l’insu du public montréalais. En effet, les membres d’Islands sont montés sur scène comme par enchantement, et ont réchauffé la salle en quelques secondes à peine. Le quatuor était vêtu de blanc, symbole de pureté et de paix, ce qui donnait au spectacle une allure fantaisiste de bal en blanc. Les meilleurs tubes de leur plus récent opus se sont succédés à la queue leu leu, en passant notamment par Heartbeat, No You Don’t et On Foreigner. Ils ont offert en rappel la pièce inaugurale Switched On, avant de filer en douce dans les coulisses.

Les membres de la formation Islands sont assez réservées sur scène, mais offrent une prestation de qualité. Ils maîtrisent très bien leurs instruments, et n’hésitent pas à changer de rôle, histoire de pimenter le tout. L’ambiance était intime, et les éclairages violets offraient un visuel fort intéressant. Le seul bémol de la soirée demeure évidemment la courte durée de la prestation, qui n’a pas dépassé les cinquante minutes. Outre cette peccadille, le spectacle était un doux ravissement !

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0