[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Quand la lumière finit par jaillir

INTERPOL

Lundi 9 août 2010 au Métropolis de Montréal

mercredi 11 août 2010, par Sophie Delisio

Lundi soir, j’ai pratiquement sué ma vie au Métropolis pour voir la formation new-yorkaise Interpol, et c’était définitivement leur meilleur concert à Montréal ! Car il faut avouer que le groupe avait l’habitude d’être glacial lors de leurs précédents passages.

Cette fois, l’atmosphère était électrisante. C’était la fête de Sam (le batteur), et les gars d’Interpol étaient vraiment de bonne humeur. Paul Banks avait même le sourire fendu jusqu’aux oreilles (était-ce la mari québécoise ?). C’était vraiment beau à voir ! Nous avons eu droit à 1 heure 30 minutes de spectacle en tout (60 minutes, plus deux rappels), et je dois avouer que j’en aurais pris encore au moins 20 à 30 minutes de plus.

Ils ont commencé le spectacle avec une pièce de leur album à paraître en septembre, et ont enchaîné succès après succès, avec Slow Hands, Not Even Jail, PDA, NYC, Obstacle, Stella, The Heinrich Maneuver (dans le désordre), lesquelles étaient entrecoupées de quelques nouvelles pièces, dont Lights et Barricade.

J’étais agréablement surprise d’entendre autant de pièces de leur premier album « Turn on the Bright Lights » et la foule aussi. Seul petit bémol : le prix des t-shirts était à 30$, mais comme la plupart des gens téléchargeront leur album illégalement plutôt que de l’acheter, qui peut les blâmer d’ambitionner un peu sur le prix de la marchandise (et le Métropolis qui se prend un pourcentage des ventes sans aucun doute) ? Somme toute, c’était un excellent spectacle, et j’y retournerais volontiers ce soir s’il y avait eu une autre représentation. « Lights », le quatrième album d’Interpol, sera en magasin le 7 septembre prochain sur l’étiquette Matador.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0