[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Concert > FANNY BLOOM

Mi-fée, Mi-guerrière

FANNY BLOOM

Jeudi 28 février 2013, Cabaret du Mile End, Montréal en lumière

lundi 4 mars 2013, par Cynthia Quellet

Presqu’un an jour pour jour après le lancement de son premier album solo, Apprentie Guerrière, Fanny Bloom nous donnait rendez-vous jeudi soir au Cabaret du Mile End pour sa rentrée montréalaise. Avec des branches d’arbres et des rubans luminescents suspendus ça et là, la scène a des allures de forêt, à laquelle la belle ne tardera pas à donner une âme.

Émancipée de feue La Patère Rose, Fanny Bloom avait choisi une formule à cinq pour présenter ses compositions pop aux touches électro, devant un parterre dense et enclin à se laisser charmer. Elle ouvre le bal avec l’atmosphérique Annie, puis La barque, avant de saluer le public et d’avoir un mot pour ses anciens acolytes de La Patère Rose, auxquels elle dédie d’ailleurs le titre Pacemaker, joué pour la dernière fois ici-même, à l’occasion du concert d’adieu du groupe.

Elle a beau être entourée de quatre très bons musiciens, indispensables aux pointes rock, nos yeux sont rivés sur elle ; sur ses lèvres qui effleurent le micro, sur ses doigts qui caressent les touches noires et blanches. On alterne entre mélodies sombres, intimistes, seule au clavier et des envolées pop d’euphorie joyeuse, où elle s’amuse, sensuelle, dansant et gambadant sur scène. Le public le plus attentif – pas ceux au fond qui ne suivent pas et qui parlent fort – aura su apprécier les nombreux moments de partage et de remerciements. Pour sa rentrée à domicile, Fanny Bloom s’est payé le plaisir d’un piano à queue, auquel elle interprétera notamment un titre original, sous-entendant qu’elle travaille sur du nouveau matériel.

Elle qui chante « je suis une éponge qui absorbe la matière » nous aura fait passer sans cesse de l’ombre à la lumière, dévoilant tantôt une femme-enfant papillonnante, tantôt une femme-amante, chantant fort sa désillusion et martelant des « Je t’achèverai » francs et assurés. Elle conclut avec la pièce Shit, dont le clip est sorti le matin du concert. S’en est terminé : Fanny s’en va, nous aussi. Rentrée montréalaise réussie.

Liste de chansons :

- Annie
- La barque
- Pacemaker
- Parfait parfait
- Je t’achèverai
- Apprentie guerrière
- Il faudra
- Tootles
- L’éponge
- Tes bijoux
- Respirer la fumée
- Millepertuis

Rappel
- Ce que je voudrais
- Mon hiver
- Shit

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0