[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Concert > EDEN SELA, MOLLY SWEENEY et SEA OLEENA

Quand la choriste vole le show !

EDEN SELA, MOLLY SWEENEY et SEA OLEENA

Samedi le 5 avril 2014 à la Casa del Popolo, Montréal

lundi 7 avril 2014, par Nicolas Pelletier

C’est devant une foule éparse, mais attentive que se sont produites Eden Sela, Molly Sweeney ainsi que Sea Oleena à la Casa del popolo en ce samedi soir 5 avril 2014, pour le concert de clôture du festival « Les femmes s’en mêlent », dont c’était la première édition montréalaise.

Si la performance de la toute première artiste, Sea Oleena, a été d’un ennui mortel, au point où j’ai quitté la salle après un morceau carrément inacceptable (six minutes à jouer la même note en boucle !), les musiciennes suivantes valaient clairement le détour.

Eden Sela, parce qu’elle est la jeune sœur de feu Lhasa de Sela était celle que beaucoup attendaient. Personnellement, c’est après avoir écouté le clip I Know You Have A Woman que je fus convaincu d’aller découvrir Eden. Ce n’est qu’une fois le concert commencé que j’ai entendu ma voisine mentionner la fraterie et ai allumé qu’on avait devant nous une partie de celle qui nous a tant charmés. En effet, il est difficile de ne pas entendre la voix de Lhasa à travers celle d’Eden Sela. La jeune femme utilise le même registre vocal, avec moins de panache et d’expérience par contre. La musique d’Eden est beaucoup plus vaporeuse et mystérieuse que celle de sa célèbre sœur. Sur scène, elle devra travailler la justesse de son chant et son assurance pour vraiment se démarquer. Eden Sela habite New York.

Molly Sweeney – originaire de Sault-Ste-Marie - a été ma véritable découverte de la soirée. La jeune femme présente un folk fort, quelque part entre Joni Mitchell et Katie Moore. Sa voix est puissante, et son style – bien qu’un peu rétro dans sa forme – captive. Nous avons passé une heure scotchés à écouter ses chansons parfois un peu tristes, sans vouloir un instant être ailleurs. On avait entendu sa voix sur un premier opus sorti en 2011 et chez Land of Kush, le groupe jazz indie monté par Sam Shalabi.

Le niveau a monté d’une autre coche lorsque sa complice choriste et pianiste Sheenah Ko l’a rejoint. Des trois artistes sur scène à la Casa del popolo hier soir, c’était Ko qui avait la meilleure voix, suave et touchante. Elle n’était pourtant « que » choriste de Sweeney. La jeune femme a lancé un EP intitulé « Let Go » en janvier dernier. On a hâte de découvrir ce qu’elle fait !

Eden Sela, Molly Sweeney et Sea Oleena à la Casa del popolo, dans le cadre de la première édition du festival « Les femmes s’en mêlent » (2 au 5 avril 2014)

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0