[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > CHAMPION ET SES G-STRINGS

Plus vivants que jamais !

CHAMPION ET SES G-STRINGS

Mercredi le 29 juin 2011 au Métropolis - Festival International de Jazz de Montréal

jeudi 30 juin 2011, par Éric Dumais

C’est hier soir que DJ Champion, alias Maxime Morin, est monté sous les projecteurs en compagnie de ses fameux G-Strings, afin d’offrir un premier concert électrisant d’une série de deux (avec une supplémentaire ce soir), le tout présenté dans le cadre de la 32e édition du Festival International de Jazz de Montréal.

Le 22 juin dernier, DJ Champion avait surpris ses fans avec un avant-goût de son grand retour sur scène en offrant un concert intime au Divan Orange avec DJ Sunny. Hier, cependant, c’était un retour en force, et c’est un DJ Champion plus vivant que jamais qui a foulé les planches du Métropolis en compagnie de ses fidèles G-Strings, Pierre-Philippe Côté (Pilou), Barry Russell, Sébastien Blais-Montpetit, Stéphane Leclerc, Jean-Luc Huet et Louis Lalancette.

Maxime Morin, qui a été atteint du cancer l’année dernière, a annoncé qu’il avait vaincu sa maladie en janvier dernier et qu’il avait décidé d’effectuer un retour en force pour prouver une fois de plus qu’il est et sera toujours le seul et unique… DJ Champion.

Bloodshot Bill, cet homme-orchestre et Elvis des temps modernes, a assuré dignement la première partie du concert avec une prestation rockabilly digne de son excentrique chevelure. Il a offert une douzaine de chansons tape-à-l’œil avec des rythmiques blues-rock fort entraînantes. C’est décidément sa personnalité joviale et avenante qui fait de Bloodshot Bill un personnage haut en couleur. Sa musique est certes située à des années-lumière de celle de Maxime Morin et ses G-Strings, mais l’homme-orchestre a tout de même réussi à réchauffer la salle avec ses rires gutturaux, ses sons de bouche plus étranges les uns que les autres, et ses tapes bien dirigées sur son manche de guitare, et ce, pendant que le Métropolis se remplissait à sa (presque) pleine capacité.

C’est finalement aux alentours de 21h30 que Maxime Morin et ses comparses sont montés sur scène sous les cris et les acclamations des centaines de personnes rassemblées pour (ré)entendre les titres de son deuxième album, The Resistance (2009), mais aussi ses anciens succès de l’époque de Chill’em All (2009). DJ Champion et ses musiciens ont ouvert le bal tout en douceur avec la chanson The Monster, qu’ils ont étirée longuement au son des quatre guitares plaintives du groupe, avant d’enchaîner avec les principaux tubes de The Resistance, notamment Alive Again (qui prenait tout son sens hier), The Resistance, Perfect in Between, Backing Off, My Black Saab, ainsi que No Heaven et Keep On (énumérées dans le désordre), qui figurent sur le premier album.

C’était très touchant de revoir pour la première fois DJ Champion pleinement guéri de sa maladie. Pour l’occasion, il a invité à son concert les aides-soignants de l’hôpital où il a séjourné, afin de leur a rendu un vibrant hommage pour l’excellent travail qu’il ont accompli, et s’est aussi permis de remercier la foule, ses fidèles fans, ainsi que ses six musiciens, qui l’ont si patiemment « enduré pendant cette période », a-t-il souligné, tout juste avant de se glisser derrière ses tables-tournantes.

Le concert, d’une durée de deux heures, était à la hauteur de l’immense talent de Maxime Morin et ses G-Strings. Pierre-Philippe Côté (Pilou) possède une voix puissante, juste et intense, qui accompagnait à merveille les complaintes des quatre guitaristes d’expérience à l’arrière. Le seul bémol, par contre, c’est que les enchaînements étaient longs, trop longs peut-être, et la « vibe » s’estompait au fil des minutes qui s’écoulaient, avant de revenir lorsqu’un succès retentissait enfin. Maxime Morin et sa bande auraient gagné à écourter les séances instrumentales et à jouer encore plus de chansons.

DJ Champion et ses G-Strings ont passé plusieurs mois loin des projecteurs, mais cette période de repos forcé ne les a pourtant pas empêché d’offrir hier soir un retour fracassant. Ils n’ont aucunement perdu de leur énergie et de leur fougue. Le concert de ce soir est d’ailleurs présenté à guichet fermé. Longue vie, Champion !

Crédit photo : Frédérique Ménard-Aubin - FIJM2011

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0