[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Concert > CALVI, ANNA

Anna Calvi, la magnétique

CALVI, ANNA

10 décembre 2011 au Cabaret du Mile-End, Montréal

lundi 12 décembre 2011, par Cynthia Quellet

De retour en terre montréalaise après son passage à Osheaga en août dernier, on a cette fois pu apprécier toute la beauté de l’énigmatique londonienne dans l’ambiance feutrée et intimiste du Cabaret du Mile-End. Même allure incendiaire, perchée sur ses escarpins, la tête haute, cheveux tirés, chemise et rouge à lèvre rouge sang, la dompteuse et sa Telecaster fendent le silence avec les premières notes de Rider To The Sea.

Elle n’a pas soufflé un mot, ni poser un regard sur nous qu’on est déjà envoûté. Le public, alors majoritairement assis, ne tarde pas à se lever et s’approcher, comme aimanté. Quand ses lèvres effleurent enfin le micro et qu’elle nous balaye de son regard perçant, ses doigts caressant sa Fender, on sait que toute forme de résistance est inutile. Elle entame No More Words presque inaudible, avant de monter lentement en puissance, nous laissant suspendus à chacun de ses murmures. La bête est lâchée.

Dominatrice, féline, habitée, elle enchaîne les titres de son album homonyme sorti en début d’année. De Blackout, à Suzanne And I, Morning Light ou encore Desire, elle susurre, puis rugit, effleure sa guitare, puis la cabre, faisant jaillir de sa voix et de ces riffs cinglants toute l’intensité et la puissance de son être, de son art. Entre deux titres, elle s’adresse timidement au public, souriante et la voix presque enfantine, pour annoncer une reprise d’Elvis Presley, Surrender. Elle offrira également Wolf Like Me, de TV On The Radio et Jezebel d’Édith Piaf, en français s’il vous plait, pour clôturer un spectacle d’une petite heure.

Révélée l’année dernière par le NME, Anna Calvi a quelque chose de fascinant, timide et enflammée en même temps, au-delà de la sensualité, presque animale. Sa Telecaster rivée au corps, la tornade rock semble invincible.

Texte et photo : Cynthia Quellet

Grille de chansons :

- Rider To The Sea
- No More Words
- Blackout
- I’ll Be Your Man
- First We Kiss
- Surrender (Elvis Presley)
- Suzanne And I
- Wolf like Me (TV On The Radio)
- Morning Light
- Desire
- Love Won’t Be Leaving

Rappel :
- The Devil
- Jezebel (Édith Piaf/Frankie Laine)

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0