[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Concert > BEST COAST

Vague de fraîcheur

BEST COAST

Vendredi le 20 juillet 2012, au National, Montréal

lundi 23 juillet 2012, par Cynthia Quellet

« Enfants » du buzz internet et des blogs spécialisés (comme leurs confrères de Wavves, dont les influences sont d’ailleurs très similaires), remarqués grâce à leur rafraîchissant premier album Crazy For You (2010), Best Coast trace depuis son chemin en sillonnant les scènes du monde entier, tantôt en première partie (The Decemberists, entre autres), tantôt en tête d’affiche ; c’était le cas vendredi soir au National.

Pour l’occasion, Bethany Cosentino (chante et écrit les chansons) et son multi-instrumentiste, Bobb Bruno, étaient soutenus par un bassiste et un batteur. Un peu surprise de découvrir un National aussi clairsemé. Qu’à cela ne tienne, un ours qui tient la Californie dans ses bras (pochette de leur dernier album The Only Place) en toile de fond et c’est parti pour une 1h15 de pop/rock/surf vitaminée. De premier abord, attitude sérieuse et voix grave, Bethany C. ne tardera pas à briser la glace, sourire aux lèvres. Bonne balance entre les titres juvéniles du premier album et ceux un peu plus denses du dernier. « Happy » aurait pu appartenir aux Cranberries et « Crazy For You » ou encore « I Want to » au Dum Dum Girls. Quelques ajustements se feront parfois entendre, mais rien qu’on ne puisse oublier en quelques minutes. L’ambiance et l’énergie surf-pop qui se dégagent de la prestation nous amusent – on replonge dans notre début vingtaine - et nous réchauffe de plus en plus (courants d’air ou air climatisé, je cherche encore, toujours est-il qu’on gelait sur le plancher !).

Les échanges avec le public, qui semble apprécier le spectacle, sont sympathiques et nombreux. Un high five & « I love you too » plus tard et les fans du premier rang sautent deux fois plus haut ! Plusieurs mentions aussi pour Those Darlins, trio féminin country-garage de Nashville, qui assure leur première partie sur cette tournée. La présence de la basse et de la batterie accentue la saveur rock du cocktail californien et ce n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire ! Preuve en est avec l’intro à la basse du dernier titre « Boyfriend » : surf à souhait, géniale ! 23 :00 - les lumières s’allument dans le théâtre, s’en est fini. Je regarde les visages des gens qui partent, je me tourne vers mon ami Julien, qui découvrait Best Coast ce soir, pour recueillir ses impressions. Bilan : un concert homogène, rien d’extravagant mais une pop-surf énergisante super agréable à écouter aussi bien pour les connaisseurs que pour les néophytes.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0