[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > BAJADA, JASON

Plaisir partagé

BAJADA, JASON

Montréal, le 17 novembre 2011 au Théâtre Corona

dimanche 20 novembre 2011, par Cynthia Quellet

Venu défendre sur scène son excellent 4e album studio The Sound Your Life Makes sorti début septembre, Jason Bajada a offert à la foule éparse du Théâtre Corona un spectacle intime et généreux. C’est entouré de 3 musiciens qu’il a timidement ouvert le bal avant d’être rejoint par un trio de cuivres qui a clairement amené profondeur et dimension à la prestation. Ils enchaîneront ainsi 7 titres du nouvel opus, notamment la surprenant et entrainante Paris Blues, jusqu’à la reprise de Heart In a Cage de The Strokes pour laquelle il restera seul sur scène.

Scène au décor minimaliste qui prenait littéralement vie pendant les envolées instrumentales, laissant éclater de beaux moments de joie partagée. Visiblement très heureux de jouer à Montréal devant son public, Jason Bajada a de nombreuses fois levé son verre à la foule. « Montréal c’est vraiment spécial, c’est la famille, les amis, les médias… Merci infiniment. Ça nous tient à cœur. Cheers ! » Le public, qui pour beaucoup l’a découvert avec l’album Loveshit (2009) s’en donnera à cœur joie sur les pièces plus anciennes, chantant à de nombreuses reprises avec l’artiste.

Invitées à collaborer sur 3 titres du dernier opus, ses amies Maia et Jasmine des Ladies Of The Canyon, viendront le rejoindre sur scène pour How’d My Heart Get Caught ? et feront des apparitions ça et là pour compléter le tableau et agrémenter les morceaux de leurs voix chaudes et country. Le public est conquis, chante, danse et prend du plaisir à être là. « C’est ma toune à vie » lance la jeune femme derrière moi en entendant les premières notes de Gutterwaltz.

Multi-instrumentaliste, Jason Bajada est capable de diversité. D’un harmonica émouvant à des riffs plus rock il nous entraine naturellement dans son univers. Sur scène il dégage quelque chose de touchant en interprétant ses chansons, dont les paroles sont extrêmement personnelles et riches en émotions, avec retenue tout en donnant l’impression de se livrer complètement. Sympathique il s’adresse de nombreuses fois au public, dédicace un titre à une amie qui est dans la salle, raconte des anecdotes, etc. Il parvient à créer une proximité avec la foule. Il clôturera le concert en fanfare avec pas moins de 10 personnes sur scène pour jouer son titre favori du dernier album : The Woman You Love But You Hurt. Avant de revenir pour 3 titres, incluant Down With The Protest (dont le clip avec le comédien Marc Labrèche a beaucoup fait parler dernièrement) et de tendre le micro au dessus de la foule pour laisser chanter le public.

Bilan : 1h45 de plaisir partagé dans un Théâtre Corona qui se prêtait parfaitement à cette prestation intime, simple et généreuse, à l’image de l’artiste.

Grille de chansons :

- Intro
- Ankle
- Sunday Song
- Afraid of Your Secrets
- Carlin
- Paris Blues
- The Sound Your Life Makes
- Heart In a Cage (The Strokes)
- Gutterwaltz
- Sad Song About You #2
- How’d My Heart Get Caught ?
- Blythe & The Bean
- Panama
- Cut, Watch, Leave
- Ten Days In Miami
- Home’s Still Your Bones / England (The National)
- Pain’s a Pet
- Tired of Talking
- The Woman You Love But You Hurt

(ENCORE)
- Down With The Protest
- Piles of Clouds
- Evolution Kind

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0