[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > AMON TOBIN

Repousser les limites du concert

AMON TOBIN

ISAM en performance au Métropolis, 24 octobre 2011

samedi 29 octobre 2011, par Nicolas Pelletier

Difficile d’exprimer en mots le "wow" qu’est le spectacle du DJ Amon Tobin, mais il n’est pas étonnant qu’il obtienne un tel succès. Le concept musical et visuel qu’est Isam est tout simplement parfait, à la fois spectaculaire dans son exécution technique et ingénieux dans sa conception. La foule surexcitée au Métropolis a sans doute vécu ce que ceux et celles qui ont assisté à de grandes performances conceptuelles, comme The Wall ou Love (Beatles + Cirque du Soleil) ont ressenti. L’impression d’avoir vu le futur, d’avoir devant soi un artiste qui a compris quelque chose et qui réussit à le transmettre. Tobin et sa complice Tessa Farmer ont mis la complexe et parfois inaccessible musique d’Amon Tobin en scène. Ils l’ont illustrée, simplifiée, amplifiée avec une expérience sensorielle qui allait bien plus loin que les projections et les lasers qu’on nous propose lors des soirées DJ.

Le concept est à la base simple, comme le sont souvent les grandes idées : un assemblage de boîtes blanches, ressemblant vaguement à des blocs du jeu Tetris, empilées les unes sur les autres, occupe toute la scène, en largeur et en hauteur. On saura plus tard que Tobin est caché dans l’une d’elles, avec son équipement de création sonore. Sur ces boîtes sont projetées avec grande habileté diverses images de très haute définition qui créent soit des ambiances vaporeuses, soit de la machinerie d’une autre ère suivant la mécanique des rythmes, soit des scénarii donnant une nouvelle dimension à l’univers du DJ, souvent proche de la science-fiction. Il y a aussi un type de poésie ultramoderne, gracieuse dans cette apparence de chaos, brillante dans son exécution.

Tous ceux et celles qui ont un jour essayé de projeter des images sur une surface qui n’est pas plane se doutent à quel point il peut être difficile de faire bouger de petites balles électroniques sur ces boîtes pour qu’elles semblent bondir au bon endroit, épousant les lois de la gravité tout en émerveillant les pupilles du public épaté. La finale jette par terre alors que les fameuses boîtes donnent l’impression de tourner sur elles-mêmes, de se déconstruire, puis de se replacer comme mues par un magicien qui les contrôlerait à distance. Visuellement vécue, la musique de Tobin devient beaucoup plus accessible, comme si le grand public pouvait enfin accéder aux images que le créateur a en tête lorsqu’il nous propose ses sons. Certaines parties de son précédent concert, livré en Surround 5.1, d’il y a quelques années étaient un peu agressantes tellement elles étaient intenses. Dans Iman, aucun moment où le musicien « perd » son auditoire. Chaque moment de cette performance audiovisuelle était absolument captivant !

Tout mélomane, musicien, artiste en arts visuels ou simple fan de performance avant-gardiste se doit d’aller voir ce spectacle pour s’en inspirer, ne serait-ce que dans la façon d’accompagner visuellement la musique. Amon Tobin vient de repousser les limites du concert, et ce n’est pas rien !

Plus d’infos : http://amontobinisam.com/

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0