[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Concert > AKRON/FAMILY

Au vol !

AKRON/FAMILY

Samedi 20 avril 2013 au Il Motore, Montréal

dimanche 2 juin 2013, par Nicolas Pelletier

Malgré une rythmique endiablée, les quatre musiciens d’Absolutely Free se permettent de changer d’instruments même durant un morceau : impressionnant ! Je ne suis pas fou du style de chant qui puise plus dans le registre des cris saccadés et des sons étirés sans mélodies, mais leur musique est excitante, frisant presque le jazz par certains moments plus expérimentaux. Ça rappelle les belles années des jams de New Deal mais dans un moule indie rock au lieu de lounge jazz. Absolutely Free ressemble à un mélange de Zammuto avec New Deal et une dose d’hypnotique de Why ? sans la prose de Yoni Wolf.

Menés par ce batteur/claviériste exubérant au look nerd, Moshe Rozenberg et le multi-instrumentiste Matt King, ces anciens membres de DD/MM/YY (sauf le chanteur) ont vraiment cassé la baraque avant l’arrivée d’Akron/Family. Je n’ai pas pu leur acheter un CD, puisqu’ils n’en n’ont pas fait : ils préfèrent le mode digital. On fouillera leur site Internet pour trouver de la musique à écouter.

AKRON/FAMILY, ENFONCÉ DANS SON TRIP

Jadis plus folk dans mon souvenir (lors de leur passage le 20 février 2011 dans cette même salle, le Il Motore, Akron/Family ont sorti les deux guitares électriques et les effets de voix pour bien décoller en (lointaine) orbite dès le début de leur concert, plus près d’Animal Collective que de The Band – pour nommer des extrêmes. Même un brin agressant pour l’ouïe à certains moments… Le trip collectif, presque mystique, qu’ils forgent en musique est puissant mais un peu « rushant ». Leur musique est devenue un vrombissement, auquel il ne suffit parfois qu’une note pour mener 10 minutes de stratosphère musicale. Le chanteur barbu, Miles Seaton, est pas mal plus mélodique que le second, à lunettes, Seth Olinsky. Lors de ses envolées plus majestueuses, Seaton s’approche du style Bono.

La rythmique de Dana Janssen permet presque de faire danser, ce que font quelques fans filles en exagérant le côté cool de cette soirée au Il Motore. Généralement axé sur les pièces sorties sur leur plus récent et sixième opus « Sub Verses » (que je n’ai pas eu la chance d’écouter encore), la musique d’Akron/Family était difficile à suivre, presque agressive par moment. On peut enlever le mot « folk » de leur descriptif musical dorénavant. Dommage, on avait beaucoup aimé leurs précédents albums « S/T II:The Cosmic Birth and Journey of Shinju TNT » (lien : http://www.emorageimagazine.com/old... ) et « Set ‘Em Wild Set ‘Em Free » http://www.emorageimagazine.com/old... .

Un show où la première partie éclipsait clairement la tête d’affiche…

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0