[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

L’amour est dans l’Air

AIR

Lundi 22 mars 2010 au Métropolis de Montréal

jeudi 25 mars 2010, par Éric Dumais

Reconnue pour sa french touch (musique électronique française) ensorcelante et ses longues envolées musicales exploratoires, la formation Air a donné son premier spectacle en trois ans au Métropolis le 22 mars dernier. C’est devant une salle comble que le duo versaillais, composé de Jean-Benoît Dunckel et de Nicolas Godin, est venu interpréter les pièces de son tout nouvel opus, intitulé Love 2.

Il y a déjà plus de 10 ans que le duo français a été créé et encore aujourd’hui ils réussissent à offrir des spectacles à guichets fermés. Et la raison est fort simple : Air a amassé jusqu’à maintenant 6 albums au succès retentissant, sans compter la musique qu’ils ont réalisée pour le cinéma, dont notamment les bandes sonores des films Virgin Suicides, Lost In Translation et Marie Antoinette de Sofia Coppola, en plus du plus récent film de Sam Garbarski, Quartier Lointain. Décidément, Dunckel et Godin possèdent un talent fou pour composer des mélodies profondes, remplies de sensibilité et de sensualité, et c’est ce qui explique probablement l’excitation qui régnait dans la salle quelques minutes avant le début du spectacle.

Il faut dire que l’engouement ne s’est pas fait prier longtemps lorsque les deux gars d’Air sont montés sur la scène du Métropolis à 21h00 précises, afin de nous faire entendre la première pièce de leur plus récent opus, Do The Joy. Globalement, l’effet était saisissant tellement tout était beau à voir et à entendre. Au niveau scénique, les éclairages et les projections sur écran géant ont réussi à instaurer, et ce, tout au long du concert, une ambiance intimiste et romantique, mais aussi à accompagner avec justesse les mélodies planantes du duo versaillais. Pendant la pièce inaugurale, des projecteurs aux couleurs roses et bleues tournoyaient dans tous les sens, ce qui offrait une mise en scène digne de la nouvelle thématique du groupe : l’amour. Et oui l’amour était au rendez-vous lundi soir ! Nos deux gentlemen sont montés sur la scène vêtus de blanc, symbole de pureté, pour nous offrir les meilleurs succès de Love 2, mais également un diaporama de leurs plus grands succès d’hier à aujourd’hui, incluant les tubes People In The City, So Light Is Her Footfall, Love, Be A Bee et plusieurs autres. La beauté du spectacle reste l’esthétisme des projections sur écran géant, sur lesquelles on pouvait reconnaître, par exemple, un ciel nuageux, un motif de pois rouges, ou encore une neige soyeuse et épaisse qui tombe à l’infini, sur un fond noir.

Que dire de plus à part que c’était beau, poignant, émotif et sensuel. Décidément, la formation Air a donné un spectacle haut en couleur, d’une durée d’une heure trente précisément, qui répondait aux attentes des fans montréalais. Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin, à la fin du concert, se sont inclinés de reconnaissance devant une foule en délire. Hélas, c’était déjà terminé.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0