[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

L’invasion des cinévores boulimiques

FANTASIA 2012 (1)

Du 19 juillet au 9 août 2012, Montréal

dimanche 22 juillet 2012, par François Legault

Ils sont déchainés, ils sont parmi nous, certains sont d’ailleurs déjà passés à l’action. Vous les reconnaitrez facilement ; ils sont à peine bronzés à la fin de l’été et semblent éviter à tout prix le soleil. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de zombies, de vampire ou de toutes autres atrocités, mais de cinéphiles qui se pressent à nouveau aux portes de l’université Concordia pour se gaver de cinéma éclectique.

Ils seront servis cette année les amateurs de longs métrages de tout acabit, car l’équipe de Fantasia leur réserve un banquet constitué de plus de 160 titres. Si on leur servait sur un plateau d’argent, celui-ci figurerait à coup sûr dans le livre des records Guinness.

Cette année encore, Emoragei a le plaisir de faire partie des invités du festival Fantasia. Je me ferai un plaisir de façon hebdomadaire de vous entretenir, chers lecteurs, des hauts faits du festival ainsi que de mes attentes, coups de cœur et impressions sur les différents films que j’aurai l’occasion de visionner.

J’aimerais tout d’abord mentionner quelques particularités qui distinguent cette édition 2012 de Fantasia des précédentes. Le film de clôture Paranorman sera présenté en 3D, chaque festivalier se verra remettre une paire de lunettes à cet effet, il s’agit là d’une première au festival. Il est également important de mentionner que la cinémathèque québécoise, en plus de présenter plusieurs films à nouveau cette année, présentera l’exposition If They Came From Within portant sur le cinéma d’horreur canadien. Une seconde exposition, Forbidden Visions : Uncensored Posters from the Collection of Cinepix’ John Dunning, sera aussi présentée à la galerie BBAM ! Face au métro Lionel-Groulx. Ces deux expositions seront présentées à compter du 20 juillet. Enfin, une présentation spéciale du film événement The Devils Carnival aura lieu le dimanche 22 juillet à minuit dans la grande salle Hall du théâtre Concordia. Le film est accompagné de performances live mettant en vedette Ogre de Skinny Puppy ainsi qu’un des membres de Slipknot et une myriade d’autres invités spectaculaires.

Voici maintenant les projections qui ont retenu l’attention d’Emoragei en cette première semaine de festival. Je dois admettre que pour la première fois en dix années de couverture pour Fantasia je n’ai pas terminé la lecture du programme ni le visionnement du dvd de bandes-annonces au moment d’écrire ces lignes. J’ai dû concentrer mes efforts sur la première semaine afin de concilier mon horaire personnel et celui du festival. Je ne pourrai peut-être pas visionner tous les films dont j’ai envie mais je me ferai un devoir d’être présent le plus souvent possible.

Ce vendredi 20 juillet sera présenté le tout premier film d’animation de cette édition 2012. Children who Chase Lost Voices from Deep Below semble être un long métrage magnifique dans la veine des films du studio Ghibli. Une jeune fille y côtoie des esprits dans un royaume souterrain où les dieux séparent les morts des vivants. La prémisse évoque déjà un univers semblable à celui d’Hayao Miyazaki. Ce film se doit d’être excellent puisque son réalisateur nous a déjà surpris au festival il y a de cela quelques années avec The Place Promised in our Early Days.

Zarafa est un autre film d’animation dont j’ai très hâte au visionnement. Ce dernier relate les aventures d’un jeune garçon qui se lie d’amitié avec une girafe qui doit quitter l’Afrique afin d’être offerte en cadeau à la France. Les images sont d’une beauté à couper le souffle. On pense à la fois au Aladdin de Disney et à l’excellent film Corto Maltese, la Cour Secrète des Arcanes présenté il y a de cela quelques années à Fantasia. J’aime particulièrement les films d’animation qui s’adressent à la fois aux enfants et aux adultes, quand l’histoire est facile à comprendre et qu’elle dépeint aussi une réalité humaine. Ce genre de film permet généralement à tous et chacun de tirer des leçons. Ce film débute la journée de le samedi 21 juillet avec une projection du matin à onze heures.

Plus tard cette même journée aura lieu la projection de Wrong, nouveau film de Quentin Dupieux aussi connu dans le monde musical sous le nom de Mr Oizo. Ce dernier a beaucoup impressionné avec son précédent film Rubber qui mettait en vedette un pneu vivant qui tuait par télépathie. J’ai adoré Rubber, le film visionnaire débordait d’imagination et apportait sans cesse de nouvelles idées vouant un culte à l’absurde. Je dois toutefois admettre que je ne connais personne d’autre que moi qui a aimé. Tous les gens avec qui je l’ai écouté se sont endormis dessus ou sont allés faire autre chose dans une autre pièce et c’est bien dommage. Je crois néanmoins que le public de Fantasia se régalera de ce nouveau film qui semble aussi sinon plus absurde que le précédent.

Le film Lowlife sera présenté juste après Wrong dans la plus petite salle De Sève face au théâtre Hall. Ce film en noir et blanc met en vedette un couple qui se drogue avec des résidus d’étoiles de mer et hallucine un monde de plus en plus étrange. On peut s’attendre à une œuvre semblable au Eraserhead de David Lynch. Je me réjouis à l’avance.

Ce dimanche 22 juillet aura lieu la projection de Warriors of the Rainbow : Seediq Bale. Ce film en deux parties soudées l’une à l’autre pour cette projection est le plus coûteux jamais tourné à Taïwan. Elle raconte l’histoire d’un guerrier légendaire qui a défendu son peuple contre un pays envahisseur qui tente de s’accaparer ses ressources naturelles. On compare ce film à Braveheart mais après avoir vu la bande-annonce je crois qu’il serait tout aussi approprié de le comparer à Avatar. On parle ici d’un film à grand déploiement au budget phénoménal qu’il ne faut assurément pas manquer.

Un peu plus tard cette même journée sera présenté Sons of Norway. Le film met en vedette une famille qui, vers la fin des années 70, devra composer avec le deuil et la violence. Ce film très coloré vibre au son de la musique punk et rappelle beaucoup Sid & Nancy. Les hippies et les Sex Pisols font partie du décor et la bande-annonce donne envie de ressentir cette soif de liberté que tous avaient à l’époque.

Le lundi 23 juillet à 17 heures le théâtre Hall fera place à un film chinois de sabres et d’épées. The Sword Identity est un film d’action dans lequel plusieurs écoles d’arts martiaux se voient menacées quand de mystérieux guerriers veulent eux aussi ouvrir une école dans leur ville. Techniques disparues et enseignements mystérieux combleront les fans d’arts martiaux dans ce film Wuxia, un style très prisé par les habitués de Fantasia.

Cette même soirée, la comédie d’action Smuggler sera projetée. Ce film est réalisé par la même personne qui a présenté au festival Shark Skin Man & Peach Hip Girl, A Taste of Tea et Funky Forest. Ces trois films ont tous connu un énorme succès au festival et Smuggler sera sans aucun doute un des plus grands films de cette édition 2012. Le personnage principal livre des colis de plus en plus douteux pour gagner sa croûte, et ce de manière illégale. Il devra faire face à plusieurs menaces dont un tueur en série complètement débile.

Le mercredi 25 juillet, le film The Pact sera présenté dans la salle J.A. De Sève. Une femme doit retourner bien malgré elle à la maison où elle a grandi suite à la mort mystérieuse de sa mère et la disparition de sa sœur. Elle tombera nez à nez avec plusieurs spectres et autres horreurs dans cette maison lugubre au passé sombre. La bande-annonce de ce film fait peur, j’assiste rarement aux projections de films d’horreur au festival, car je trouve que ce style ne se renouvèle que trop rarement. Celui-ci semble néanmoins à la hauteur des plus grandes attentes.

Ce même soir mais plus tard, un autre film d’horreur a attiré mon attention ; Citadel. Un homme tente de protéger son nouveau-né contre une bande d’enfants à cagoule qui ont tué sa femme. Il se cloître chez lui et vit dans une constante paranoïa. Un avertissement l’obligera à prendre son courage en main et affronter son destin. Ce qui m’attire vers ce film c’est en bonne partie la trame sonore signée Tomandandy, ces derniers ont fait une merveille avec celle de Mothman Prophecies.

Ceci résume les films qui ont retenu mon attention pour cette première semaine au festival. Bien entendu, plusieurs autres semblent très intéressants et il y en a vraiment pour tous les goûts. Il est impossible de tous les voir alors je vous invite à composer vous même votre grille horaire à partir des bandes-annonces sur le site et du guide en vente un peu partout sur l’île. Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un compte rendu de cette première semaine et un avant-goût de la deuxième. Bon Festival !!!

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0