[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Coup d’envoi

FANTASIA 2011

Du 14 juillet au 7 août 2011, Montréal

vendredi 15 juillet 2011, par François Legault

Le festival international de films de genre Fantasia prend son envol pour une quinzième fois. L’équipe de cinéphiles nous a concocté cette année une programmation à la hauteur de nos attentes et suggère à qui veut bien s’y consacrer la lecture d’un catalogue de plus de deux cents pages. Comme chaque année le menu regorge de courts et longs métrages de cinéastes professionnels aussi bien qu’amateurs, et ce en provenance des quatre coins de la planète. Il est important de préciser que la majorité d’entre eux sont présentés en grande première et que les artisans qui gravitent autour d’eux seront très souvent présents pour connaître les réactions du public.

Je suis très fier et reconnaissant envers Fantasia de me permettre d’assister aux multiples projections du festival en représentant à nouveau emoragei magazine, cette fois ci à titre de chroniqueur. Comme nombre de mordus du festival que j’aime appeler fantasiaques j’ai lu le catalogue entier et visionné toutes les bandes-annonces du DVD l’accompagnant. Plusieurs des films et événements au programme me font très envie et malgré le fait que mes vacances ne coïncident pas avec la période du festival cette année je me promets de visionner de nombreux longs métrages et de partager mes impressions avec vous, fidèles lecteurs. Je vous donne donc rendez-vous dans les pages d’emoragei de façon hebdomadaire comme à mon habitude afin, je l’espère, de guider vos choix et de vous faire un compte-rendu de ma semaine à Fantasia. Voici sans plus tarder les films qui ont retenu mon attention et que je compte bien visionner lors de cette première semaine en salles.

King of Devil’s Island est une histoire basée sur un fait vécu. On essaie de comprendre et d’expliquer pourquoi et comment un centre de détention norvégien pour jeunes délinquants s’est retrouvé sous les feux de l’armée en 1915. Les décors et les couleurs froides de la Norvège enneigée semblent donner le ton à ce film qui regorge semble-t-il de violence psychologique. Les jeunes ne semblent pas mieux traités entre ces murs que les prisonniers d’Alcatraz.

Detective Dee and the Mystery of the Phantom Flame nous transporte en Chine plusieurs siècles dans le passé où un détective prisonnier recouvrera sa liberté le temps de faire la lumière sur un meurtre paranormal. Les amateurs d’arts martiaux, d’effets spéciaux et de fantômes seront servis avec ce film dont la bande-annonce est à couper le souffle

La science-fiction se taille toujours une place au sein de la programmation du festival avec, la plupart du temps, quelques films très artistiques qui portent à réfléchir. Cette année ce film c’est Another Earth, un film sur le pardon de soi-même et la recherche de la paix intérieure. La prémisse, des plus simples, rappelle un peu celle de Maëlstrom, le film de Denis Villeneuve. Une jeune femme, dans un moment d’inattention, cause un accident de voiture mortel. Elle tentera de se faire pardonner en faisant connaissance avec un survivant. Là où l’histoire se complique et que la science-fiction entre en jeu, c’est au moment où une seconde planète Terre apparaît tout près de la nôtre. Une seconde Terre qui semble faire office de miroir et qui présente une forme d’exutoire aux erreurs et aux regrets.

Ceux et celles qui ont envie d’un bon film d’action stressant bourré d’adrénaline ne doivent pas manquer A Lonely Place to Die. L’action s’y déroule en forêt et en montagne lorsqu’un groupe d’explorateurs libère un otage et se fait poursuivre par les malfaiteurs qui les prennent en chasse. Le réalisateur a pris des cours d’escalade et a étudié le terrain pendant plus de deux ans avant de donner naissance à ce thriller qui, paraît-il, n’aurait rien à envier aux plus grands films d’action des années 80 et 90. Les films d’action de ce genre n’arborant rien de surnaturel et mettant de côté les arts martiaux sont chose rare au festival, parions que celui-ci s’est dûment mérité sa place au programme.

Petty Romance est une comédie romantique coréenne. On y retrouve un bédéiste et une auteure de textes à caractère sexuel qui feront équipe afin de gagner un prix lors d’un concours de mangas érotiques. On dit avec raison que les comédies romantiques se ressemblent toutes, mais j’avoue avoir un faible pour celles impliquant des mangas violents (il s’agit de femmes kidnappant des hommes). Voyons si celle-ci se démarquera des autres.

Les deux prochains films sont présentés en même temps. Ils ne se ressemblent pas du tout, mais ont tous deux piqué ma curiosité. À vous de choisir lequel vous attire. Pour ma part, je vais tenter par tous les moyens de voir les deux et de vous en faire la critique.

Love est un film qui ressemble à un gigantesque vidéo-clip. Ce n’est pas surprenant étant donné que le film est associé au groupe Angels & Airwaves qui se trouve être un projet un peu plus obscur d’un membre de Blink182. N’allez toutefois pas juger trop vite, ce film n’a rien de punk rock. Ça ressemble plutôt à 2001 odyssée de l’espace. Le personnage principal est prisonnier d’une navette spatiale et a pour lecture de chevet un journal authentique de la guerre de Sécession qui explique ni plus ni moins que la raison de la présence de l’homme dans l’univers. Ce film semble en tous points magnifique, on y traverse les époques et les guerres et les angoisses primaires avec un souci du détail sans pareil. La bande-annonce promet beaucoup, disons que j’ai beaucoup d’attentes envers celui-ci.

Die est présenté en même temps que Love. Dans un tout autre ordre d’idée, ce dernier rassemble plusieurs êtres aux pensées suicidaires qui se retrouvent kidnappées et confrontées à un jeu maléfique qui s’apparente à la roulette russe. Chaque victime est numérotée et sa vie dépend d’un dé qui trône au milieu de la pièce. Ce film semble une version psychologique des populaires films de torture Saw et me rappelle l’excellent film espagnol Killing Words présenté au festival il y a de cela quelques années ainsi que le film culte canadien Cube.

Voilà pour l’instant les films qui ont suscité mon intérêt pour cette première semaine de projections. Il y a fort à parier que j’en verrai plus que prévu comme à mon habitude. Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un compte rendu de ceux-ci et un avant-goût de la semaine suivante. Bon cinéma à tous !

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0