[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Cinéma & DVD > Fantasia 2007 > FANTASIA 2007 (texte #1)

C’est Parti !!!

FANTASIA 2007 (texte #1)

lundi 9 juillet 2007, par François Legault

Un homme meurt l’anus perforé suite à une liaison torride avec un étalon arabe. Les autorités hésitent à punir le cheval (Zoo). Un groupe religieux reçoit l’ordre de propager la bonne nouvelle à coup de crucifix aiguisés dans les organes vitaux des passagers du métro (End of the Line). Le gouvernement récompense la population mondiale à l’aide de pâtisseries offertes en échange d’une quantité considérable d’excréments humains, nouvelle source d’énergie renouvelable (Aachi & Ssipak). Un groupe de hippies voit son festival ébranlé par un tueur sans vergogne qui n’en peut plus d’entendre parler des diverses façons de sauver la planète (The Tripper). Détrompez-vous ; ce n’est pas que vous avez trop mangé de chips au ketchup avant d’aller au lit hier soir, c’est que l’équipe du festival fantasia vient à nouveau ébranler le statu quo du cinéma montréalais.

La onzième édition du festival fantasia débute ce jeudi 5 juillet et battra son plein jusqu’au lundi 23 juillet. On y présentera plus de 180 longs métrages et plus de 250 courts métrages, une cuvée en provenance de pays situés aux quatre coins de la planète. Films d’horreur et d’arts martiaux, comédies, drames, documentaires et films de science-fiction se côtoieront dans ce qui se veut l’un des plus importants festivals de films de genre au monde.

En plus de l’appui constant prodigué par Ubisoft et Vision Globale, Fantasia peut cette année compter sur de nouveaux partenaires. Bell Mobilité, Sympatico msn, HMV et plusieurs autres commanditaires se sont joint au festival afin d’offrir un soutien budgétaire qui permet une plus grande diversité à la programmation. Le gouvernement, ayant longtemps refusé son appui sous prétexte que le festival s’adresse à un public trop ciblé pour se mériter une subvention, s’est enfin décidé, suite aux retentissants succès des éditions précédentes, à retirer son pied de sa bouche et à avancer la monnaie. En effet, fantasia peut maintenant compter sur l’appui de Tourisme Québec et de la SODEC (Société de Développement des Entreprises Culturelles du Québec). Le résultat, on pourra le voir à l’écran ; une troisième salle de projection située elle aussi dans l’enceinte de l’université Concordia sera utilisée pour la projection de courts métrages et de documentaires. On pourra aussi compter sur une quantité impressionnante de premières et de visites de réalisateurs d’un peu partout dans le monde.

C’est avec un immense plaisir que l’équipe d’Emoragei s’adonnera cette année encore à recommander et à commenter de façon hebdomadaire les nombreux films à l’affiche du festival. En effet, vous pourrez lire une fois par semaine une chronique annonçant les films à venir dans la semaine et commentant les hauts et les bas de la semaine précédente.

En cette belle semaine froide et pluvieuse quoi de mieux à faire que de se détendre sur un banc de cinéma et de se gaver de productions tordues aux accents étrangers. Météomédia semble n’avoir qu’un mot en tête depuis le début du mois ; pluie. Alors prenez le temps de lire ces quelques paragraphes et laissez-vous tenter par un climat indifférent à la météo, le frisson glacé d’un film effroyable ou le soleil enchanteur d’une ville imaginaire.

Ce soleil incandescent vous le verrez briller lors de la projection de Tekkon Kinkreet, film d’ouverture du festival présenté ce jeudi à 17 heures dans la salle Hall de l’université Concordia. Ce dessin animé racontant les tribulations de deux jeunes frères dans une ville imaginaire est réalisé par la même personne qui nous a présenté l’excellent Mindgame l’année dernière, film qui a raflé la quasi totalité des prix décernés par le public et le jury, ainsi que le court métrage Cat Soup (aussi connu sous le nom Nekojiru-So) qui a lui aussi fait couler beaucoup d’encre. Sorti tout droit des studios qui nous ont présenté Animatrix, ce film festif débordant d’énergie saura ravir les plus fervents amateurs en matière d’animation. Notez également que la trame sonore du film est réalisée par nuls autres que Plaid, incontournables pionniers de musique électronique. Aussi à l’affiche cette même soirée, Time et Perfect Creature. Time relate l’histoire d’une femme qui doute des sentiments de son conjoint envers elle. Elle décide donc d’avoir recours à la chirurgie plastique afin de s’embellir et de se faire passer pour une autre afin de séduire à nouveau l’être aimé. Ce dernier viendra-t-il à bout de dénicher la supercherie ? Cette femme à tout coup regrettera son geste mais pourra-t-elle longtemps vivre dans le mensonge. Dur à dire si ce film doit être qualifié de comédie romantique ou de drame. Perfect Creature est un film qui met en vedette des vampires prêtres qui dominent les humains et sont considérés comme le chaînon suivant au développement humain. Les humains donnent leur sang sans broncher, les considérant comme des êtres supérieurs, mais l’appétit des vampires est toujours assez violent et la situation ne peut que dégénérer.

Ce vendredi, la soirée débute avec deux blocs de courts métrages, l’un portant sur le cinéma coréen et l’autre sur les films d’animation. Ensuite le film coréen The Restless ira au delà de la mort pour nous raconter l’histoire d’un tueur de démon qui doit reprendre du service après sa mort afin de protéger la femme qu’il aime et qu’il a perdu plus tôt dans sa vie sur terre qui ne le reconnaît plus tant il a changé. Ce film épique à grands déploiements nous promet des scènes de combats impressionnantes. On pourra ensuite voir The Signal, un film collectif présenté en trois segments chacun réalisé par un différent cinéaste. L’histoire traite d’un signal sonore émis par les téléviseurs, radios et téléphones qui rend les gens très violents. Contrairement aux zombies, ces derniers conservent leur facultés mentales ce qui les rend beaucoup plus dangereux. Ce genre de film est conçu pour les festivals tels que fantasia. C’est le type de film qu’on apprécie en groupe et où on peut crier d’horreur sans déranger personne dans la salle. Ça ne fait qu’agrémenter l’expérience du grand frisson. Une fois rendu en salle pour ce film, pourquoi ne pas prolonger le plaisir et regarder le suivant, Flight of the Living Dead. Ce film n’a pas besoin de beaucoup de présentation ; il s’agit d’un film de zombies qui se déroule dans un avion. Vous avez peur des zombies ? Vous avez peur de l’avion ? Alors venez affronter vos peurs en groupe avec l’auditoire de fantasia qui ne sera pas encore remis du film The Signal. Charmante soirée en perspective. Invitez l’être cher.

La journée de samedi débute par la comédie et se termine dans un bain de sang. Le film Arch Angels nous présente quelques jeunes filles possédant des pouvoirs magiques. Ensuite 200 Pounds Beauty nous fera rencontrer une fille assez grassette qui décide d’avoir recours à la chirurgie esthétique pour devenir mince et séduire. Dasepo Naughty Girls semble être un film d’humour à connotation sexuelle dans la veine des American Pie ou de Sex is Zero. Le film The Banquet débutera la soirée de façon spectaculaire. Ce film en promet beaucoup. La beauté des images laisse bouche bée quiconque apprécie les films tels que Crouching Tiger Hidden Dragon ou Hero. L’histoire se situe à une lointaine époque à la cour impériale chinoise et oppose un roi et un prince tous deux déchirés par l’amour d’une femme. Les chorégraphies de combats sont signées par les mêmes qui ont élaboré celles des films The Matrix et Crouchin Tiger Hidden Dragon. Attendez-vous à un film énorme et vous ne serez pas déçus. Ensuite, le bain de sang... Fantasia a l’honneur de nous présenter en première canadienne le film The Hatchet. Ce film sanglant à souhait est censé sortir en salles en septembre mais pour ce faire il devra être censuré à un point tel qu’il ne restera pratiquement plus rien du film. Kane hodder, qui a déjà tenu le rôle de Jason, associé au maître des effets spéciaux John Carl Buechler nombre de fois censuré, s’amusera à démembrer sans retenue et à lancer les morceaux un peu partout. L’histoire est assez simple et n’a pas vraiment d’importance ; un bateau échoue et ses passagers qui ne s’aiment pas beaucoup entre eux doivent survivre à un tueur sanguinaire mort quelques années auparavant dans un lac. L’histoire importe peu. Ce qui importe c’est de voir ce que l’esprit tordu du tueur réserve comme châtiment à ses proies. Ceux qui en veulent encore après le film pourront se régaler d’un film pakistanais, Hell’s Ground, où un groupe de jeunes en voyage, bien qu’avertis de ne pas traîner dans les parages se feront tour à tour dévorer par des zombies affamés. Premier choix difficile de fantasia, le film Ten Nights of Dream sera présenté en même temps que Hell’s Ground. Adaptation à l’écran d’un roman mystérieux écrit il y a exactement un siècle, le film regroupe plusieurs illustres réalisateurs chacun traitant l’une des histoires du bouquin. Les réalisateurs respectifs de Ju-On, Cromartie High School, Meatball Machine et Otakus in Love (tous présentés aux éditions antérieures de fantasia) ont mis la main à la pâte ainsi que le peintre Yoshitaka Amano à qui on doit Vampire Hunter D, Final Fantasy et Angel’s Egg. Ce segment à lui seul vaut le déplacement. Ce film sera présenté également le lendemain contrairement à Hell’s Ground.

Dimanche, la journée débute par le film The Wolfhound où un chevalier doit escorter une princesse au travers de montagnes et forêts et affronter multiples dangers et sorcelleries. Ce film semble s’adresser à ceux qui ont aimé Lord of the Rings et Willow, bien que plus violent. War of Flowers est un film d’escrocs qui trichent aux cartes. On y voit la formidable ascension d’un jeune parieur qui cumule une fortune titanesque en peu de temps. Ces deux derniers films semblent jouir d’un budget impressionnant et ne seront présenté qu’une seule fois au festival. Le film culte russe de 1979 Stalker, qui a inspiré un populaire jeu de playstation, sera projeté en début de soirée. Il y est question d’un trésor extra-terrestre qui réalise tous les rêves de quiconque en approche. Un nouveau film d’Oxide Pang, qui nous a présenté The Eye, Re-Cycle et The Tesseract sera ensuite à l’honneur au festival. Il s’agit de Diary, un film troublant où une jeune femme est aux prises avec une maladie mentale difficile et qui semble souffrir d’hallucinations. Ce film est un incontournable pour tous les habitués du festival. Le film Viva clôt la soirée, comédie de dépravations sexuelles qui se déroule au début des années 70 bien que paru cette année. On y exploite l’amour libre et divers fantasmes kitsch de l’époque.

Lundi, un autre beau film d’époque qui nous vient d’une collaboration entre la Finlande et la Chine semblable à The Restless et The Banquet. Jade Warrior traite d’un trésor transmis de génération en génération qui peut s’avérer dangereux entre de mauvaises mains. Encore une fois le démon et l’amour y sont présents. Les images sont d’une beauté à couper le souffle et les scènes d’action sont très belles aussi. The Unseeable, un film Thaïlandais se déroulant dans les années 30, raconte l’histoire d’une femme enceinte qui cherche son mari à Bangkok. Elle habite une grande maison où la propriétaire, rarement présente semble s’adonner à des jeux étranges avec l’esprit de son défunt mari et s’intéresse un peu trop au futur enfant de sa locataire. Les films Thaïlandais présentés au festival sont souvent d’une rare beauté et les films de fantômes diffèrent de tout ce qu’on a l’habitude de voir. Ceux qui ont vu Spirits à Fantasia il y a deux ans sont déjà au courant. La soirée se termine avec la projection d’un très beau dessin animé, Aachi & Ssipak. L’action se déroule dans un futur incertain où tout ce qu’on connaît n’est plus. Le gouvernement fourni des petites pâtisseries qui créent une accoutumance en échange de matières fécales, principale source d’énergie du futur. Aachi & Ssipak aiment beaucoup ces gâteaux et veulent s’en procurer d’avantage. Ils voyagent en motos très rapides comme celles du film Akira et semblent aussi étranges et violents que les deux personnages du film Dead Leaves, présenté il y a deux ans au festival.

Mardi, fantasia présente le nouveau film de Sion Sono qui a réalisé les films Suicide Club et Strange Circus. Exte : Hair Extensions exploite un thème souvent utilisé dans les films d’horreur asiatiques ; les cheveux. Une femme morte à qui il manque un oeil est retrouvée dans un wagon de train bourré de cheveux. Les cheveux de la dépouille continuent de pousser après sa mort et plusieurs personnes meurent assassinées par...leurs cheveux. On voit souvent des cheveux sortir des robinets et des murs dans les films asiatiques, ça semble les terrifier. On a droit ici à une version effrayante d’Opération Beurre de Pinotes. Un film traitant d’amour et de famille en provenance de Hong Kong est aussi présenté ce jour là. Isabella réunit un père à sa fille dont il ne connaissait pas l’existence alors que les deux semblent tomber amoureux et cherchent ensuite à se sortir de situations qui leurs échappent. La bande annonce de ce film laisse présager un film d’une beauté incomparable. La musique et la photographie sont magnifiques et ce film semble véhiculer des valeurs humaines puissantes un peu comme le faisait le superbe film Crying Fist présenté il y a quelques années au festival.

Mercredi, un film d’horreur qui a fait un tabac au Mexique connaîtra son heure de gloire chez nous. Il s’agit de KM 31. Deux soeurs jumelles (interprétées par la même actrice) communiquent entre elles par télépathie. L’une d’entre elle est victime d’un accident près de la 31ème borne d’une route mexicaine et est plongée dans un coma. Sa soeur ressent l’accident et reçoit des messages sous forme de visions. Elle enquête sur l’accident et s’aperçoit que plusieurs personnes ont perdu la vie au même endroit. Une folle débandade de scènes horrifiantes s’ensuit à mesure que l’enquête progresse. Un autre film d’horreur d’un tout autre genre prend le relais un peu plus tard dans la soirée. Un groupe de hippies se réunit dans le bois pour un festival de musique pacifiste où on tentera de sauver la planète et de fumer des joints. The Tripper n’aime pas les hippies, il les déteste et il compte bien leur montrer en les exécutant l’un à la suite de l’autre. Comédie d’horreur fort originale, The Tripper se veut un film festif et comique où les hippies qui n’aiment pas la violence seront bien forcés de se défendre.

Voilà ce que nous réserve la première semaine de fantasia. Notez que plusieurs autres films sont à l’affiche ainsi que plusieurs blocs de courts métrages québécois et internationaux. Rendez-vous sur le site www.fantasiafestival.com pour connaître l’horaire des projections et visionner les bandes annonces et revenez nous voir la semaine prochaine pour une rétrospective de la première semaine et un avant-goût de la deuxième.

BON FESTIVAL !!!

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0