[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

FANTASIA UBISOFT

SECONDE SALVE

(Chronique hebdomadaire sur FanTasia 2004)

samedi 17 juillet 2004, par François Legault

Après une première semaine riche en découvertes le moment est venu de faire le point sur cette dernière et de préparer la prochaine. Ça ne sera pas chose facile étant donné que, contrairement à la semaine dernière, plusieurs présentations affichent déjà complet. Toutefois, une myriade d’œuvres de toutes sortes est toujours prévue et disponible il n’y a donc pas de raisons de s’inquiéter.

Le festival accueille cette année une foule record. Rares sont les films où la salle n’est pas pleine à craquer. La semaine du 8 au 14 juillet nous a gavé d’un cinéma de genre dont tous raffolent. Côté suspense le festival nous a servi jusqu’à présent l’incontournable Ju-On:The Grudge où éclats de rires nerveux et inquiétude amusante ont su ravir le même public qui il y a quelques années découvrait le premier épisode de la trilogie The Ring.

Les amateurs de tripes arrachées et de cerveaux dévorés ont eu droit à tout un banquet samedi dernier avec la présentation de Dead & Breakfast, film de zombies semblable à Braindead qui nous rappelle combien il est agréable de voir un groupe de jeunes se faire tour à tour éviscérer dans un bled perdu au milieu de nulle part.

Gozu de Takashi Miike nous a prouvé une fois de plus le génie de ce cinéaste. Une histoire invraisemblable à faire pâlir David Lynch. Doppelganger pour sa part m’a un peu déçu tant mes attentes étaient grandes. Un peu trop de clichés y sont présents et l’action se fait trop attendre.

Deux chefs d’œuvres ont surpassé mes attentes c est à dire Blessing Bell avec sa morale et son humour original qui surpasse Drive, film du même réalisateur présenté l’année dernière au festival, ainsi que The Tesseract, nouvel accomplissement des frères Pang, merveille de photographie qui vient chercher l’attention de l’auditeur par son débit saccadé qui partage le temps entre ses personnages et utilise brillamment les flashbacks.

Les quatre premiers épisodes de la série Ghost In The Shell ont mis l’eau à la bouche en attendant le reste dont la sortie en dvd est prévue pour la fin du mois. Wonderful Days est un dessin animé très impressionnant qui risque fort de siéger aux côtés d’Akira et Métropolis parmi les plus grands films d’animation connus.

La semaine du 15 au 21 devrait être plus intéressante encore que la précédente grâce entre autres à l’événement Komikstok qui aura lieu la fin de semaine du 16 au 18 juillet. Ces trois jours seront consacrés aux dessins animés ainsi qu’aux bandes dessinées. La ligne est mince entre ces deux domaines et le succès de Fantasia Ubisoft est en bonne partie dû aux mangas. Vendredi le film Dead Leaves ouvrira la soirée avec ses coups de feux et ses personnages hauts en couleurs qui tenteront de s’évader d’une prison à haute sécurité où les pensionnaires sont martyrisés. Suivra ensuite le très attendu Immortel d’Enki Bilal, adaptation cinématographique de sa célèbre trilogie nikopol. L’artiste quasi-légendaire Jean Giraud mieux connu sous le nom Moebius présente son premier long-métrage Arzak Rhapsody, adaptation pour l’écran du livre Arzak. Le cowboy Blueberry est aussi à l’honneur interprété par nul autre que Vincent Cassel. Juliette Lewis fait aussi partie de la distribution. Paranoia Agent suit les chefs d’œuvres Perfect Blue, Millenium Actress et Tokyo Godfathers de Satoshi Kon. Ce dernier a demandé l’aide de Seishi Minakami, auteur de la série Boogie Pop Phantom, pour réaliser ce bijou présenté en exclusivité au festival. À noter également : Corto Maltese de Hugo Pratt porté à l’écran par Pascal Morelli ainsi que la loufoque comédie Mortadello et Filémon. Plusieurs grands noms de la bande dessinnée seront présent ce week-end pour rencontrer leurs fans et présenter leurs œuvres.

Le suspense et l’horreur sont toujours au rendez-vous cette semaine grâce aux projections de Killing Words, film espagnol dans lequel une femme est séquestrée des heures durant par un tortionnaire sans vergogne qui n’hésite pas à mutiler sa victime lorsqu’elle ne suit pas ses directives, et Card player, plus récent accomplissement de Dario Argento maître italien de l’horreur. Reconnu entre autres pour ses films Opera, Suspiria et Ténèbres ce dernier vous convie à une projection mémorable. Les frères Pang présentent une deuxième de trois projections cette année avec le film Uninvited dans lequel enfants et fantômes partagent une danse funèbre. Gusher No Binds Me aussi connu sous le nom Bottled Fool risque fort d’être la surprise de l’année à Fantasia. Tourné avec un infime budget et grâce à la collaboration d’étudiants bénévoles ce délire claustrophobe nous entraînera dans une paranoïa profonde.

Suite à la projection de In China They Eat Dogs et plus récemment Old Men In New Cars, Kim Bodnia est considéré comme chef de file du cinéma de gangster. Impatient et susceptible cet acteur-personnage est de retour cette année avec The Good Cop, comédie policière à grands déploiements à ne pas manquer.

Aux cours des nombreuses éditions du festival les séries de courts métrages se sont vite imposés comme incontournables. Fantasia Ubisoft récidive cette année avec plus de cinq projections du genre. Hôpital brut, Mauvais Œil, Peau de chagrin ainsi que Comic Cartoons sont les deux premiers événements semblables cette année en attendant l’inévitable Small Gauge Trauma qui chaque année crée des remous et un émoi considérable auprès du public.

Plusieurs autres films seront présentés cette semaine au festival. Ceux dont j’ai parlé dans ce texte sont mes suggestions. Si vous avez des commentaires, questions ou invitations à souper n’hésitez pas à m’écrire. Je vous donne rendez-vous jeudi prochain pour la troisième semaine du festival.

Bon Cinéma !!! Par:François Legault

P.-S.

Des commentaires sur cet article ou sur le festival en général ? Écrivez nous : info (a) emorageimagazine (point) com

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0