[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

FANTASIAQUES…À VOS MARQUES…

FanTasia 2004

mardi 13 juillet 2004, par François Legault

C’est cette semaine jeudi le 8 juillet que débute le plus important festival de films de genre en Amérique c’est-à-dire Fantasia Ubisoft. Le festival s’entame en grande pompe avec les films coréens Wonderful Days, film d’animation à grand budget développé selon diverses techniques d’animation ainsi que Ju-On aussi connu sous le nom The Grudge, chef d’œuvre de l’horreur livré par les mêmes créateurs que le désormais célèbre Ringu. Déjà une seconde partie est parue pour The Grudge qu’on dit plus terrifiante encore. Fantasia cette année nous présente le premier volet de cette franchise dont on peut espérer autant sinon plus que des multiples versions de Ringu. Une version américaine mettant en vedette Sarah-Michelle Gellar et Bill Pullman est d’ailleurs déjà en chantier.

Nous avons eu la chance à Émoragei de visionner les films Gozu de takashi Miike et Haute Tension d’Alexandre Aja qui seront à l’affiche vendredi le 9. Le film Ichi the Killer de Takashi Miike a fait un malheur l’année dernière si bien que l’équipe de fantasia l’ont rajouté plusieurs fois à l’horaire. Je ne serais pas étonné que ce même phénomène se produise avec Gozu, premier de trois longs métrages du directeur présentés cette année au festival. L’absurde côtoie l’irréel dans cette expédition d’un yakuza à la recherche de son partenaire paranoïaque qui semble introuvable. Je vous déconseille de lire le synopsis du film étant donné que l’auteur y révèle toutes les surprises y compris le punch final. Haute Tension pour sa part est un thriller insoutenable dans lequel un tueur sarcastique collectionne les victimes dont il se débarasse de façon bien singulière. Présenté une seule fois au festival Haute Tension est un incontournable pour tous ceux et celles qui aiment le stress et voir le sang gicler.

Fantasia Ubisoft ne serait pas ce qu’il est sans l’inévitable projection de titres tels que Goldorak et Godzilla. Cinq des meilleurs épisodes de la série du populaire robot seront présentés en un bloc ce samedi le 10. Godzilla tant qu’à lui hérite d’une projection rare de la version intégrale de son tout premier carnage. Ultraman sera aussi de la partie ce dimanche avec une nouvelle aventure.

Autres projections intéressantes : The Tesseract des frères Pang reconnus entre autres pour leur film The Eye présenté l’année dernière au festival. Doppelganger qui raconte l’histoire d’un homme déprimé en chaise roulante qui se fait mener la vie dure par un double de lui-même qui fout sa vie en l’air. On dit de ce film qu’il est très impressionnant dû au fait qu’il est présenté sous divers aspects chacun partageant l’écran en plusieurs fenêtres. Azumi est une adaptation d’un très célèbre manga où plusieurs amis s’affrontent en duel à mort au terme de leur entraînement. Une série vient de voir le jour portant sur le thème des célèbres films Ghost in the Shell. Fantasia Ubisoft nous présente en exclusivité les quatre premiers épisodes de cette série très attendue. Le film de science-fiction coréen Natural City entraînera les spectateurs dans une visite aux confins d’une cité gigantesque où sont traqués les androïdes par des chasseurs sans répits. One Point Zero présente la machine humaine comme porteuse d’un virus où chaque cellule apporte son lot de surprises. Un film étrange qui n’est pas étranger au Lost Highway de David Lynch.

Les amateurs d’arts martiaux et de combats à l’épée aussi trouveront leur compte cette semaine avec 8th Diagram Pole Fighter, Legend of the Evil Lake et Sword in the Moon.

Quelques drames et comédies sont aussi à l’affiche. Tokyo Godfathers est un drame en dessin animé qui se penche sur les valeurs humaines. Un groupe de sans-abri cherche à retrouver les parents d’un bébé qu’ils ont trouvé en pleine rue. Chacun cache des secrets qui une fois dévoilés résoudront le casse-tête. Gate to Heaven nous fait partager la vie d’immigrés illégaux vivants dans un aéroport souterrain où ils trouveront l’amour. Enfin, Blessing Bell est un film réalisé par le même qui nous avait servi Drive l’année dernière et mettant en vedette le même acteur qui avait fait rire aux éclats l’assistance de 2003. Ce dernier fût d’ailleurs pour plusieurs le film de l’année. Cette fois l’acteur joue un rôle de randonneur presque muet où l’histoire gravite autour de ses rencontres.

Au nom d’Émoragei il me fait plaisir de vous souhaiter un bon début de festival et j’espère que chacun y trouvera son lot de frissons, d’éclats de rire et surtout de plaisirs. Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un résumé de la première semaine et la présentation de la deuxième.

BON CINÉMA !!!

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0