[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Cinéma & DVD > DVD > TRASH HUMPERS

TRASH HUMPERS

Drag City

samedi 27 novembre 2010, par Jeff Bugz

(2/5) En jugeant rapidement, ce film pourrait être facilement qualifié de merde visuelle, de n’importe quoi, et d’insulte cinématographique. Les amateurs de Sylvester Stallone, Leonardo Di Caprio ou Sandra Bullock n’y comprendraient rien. En vulgarisant, on retrouve 78 minutes, qui paraîtraient interminables sur la bêtise humaine, passant par la dérision absurde, folie pure, cri strident interminable, attardé masqué, baiseur de poubelles obsédé, ballades en voiture sans but, bref, du décousu du début à la fin.

Le réalisateur Harmony Korine (Gummo, Kids, Julien Donkey Boy, Mister Lonely) maîtrise l’art du malaise ; il aime choquer en exploitant des personnages déficient, attardés ou fous. Dans Trash Humpers, on vit un cauchemar, une téléréalité que l’on ne veut pas voir ; on se questionne sur ce que l’on peut voir dans chaque scène, on est déboussolé, et cela Korine adore. Le réalisateur aime les chemins rocailleux, l’anti-art, la contre-culture et le nouveau genre ; il aime créer et exploiter de nouveaux aspects. Ceux qui on vu Gummo seront moins surpris par Trash Humpers, ce faux documentaire qui n’a ni queue ni tête.

Malgré certaines longueurs, de la répétition et des scènes parfois ennuyantes, on y trouve un petit quelque chose qui réussit à développer en nous le plaisir du voyeurisme. On se concentre en espérant éventuellement y comprendre quelque chose, y voir une direction ou des pistes pouvant nous éclairer. C’est comme une poésie psychédélique visuelle, une overdose, voire un mauvais rêve. Mis à part quelques personnages qui jouent un peu de guitare, batterie ou trompette, il n’y a pas de trame sonore, ce qui manque énormément pendant les scènes plus longues. Sur le DVD, on retrouve aussi en extra des scènes coupées et deux courts-métrages inspirés et/ou tirés de Trash Humpers, des courts qui ne méritent pas nécessairement d’exister ; on a compris le principe ! Ce qui manque incroyablement sur le DVD, c’est une entrevue avec Harmony Korine, afin de mieux le comprendre et mieux le connaître, cela aurait pu ajouter énormément.

Trash Humpers est un film à ne pas acheter. Louez-le simplement, mais si vous n’avez jamais vu le cinéma de Korine, commencez plutôt avec ses Gummo, Julien Donkey Boy, Mister Lonely, ou encore le superbe Kids qu’il a écrit mais toujours pas réalisé.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0