[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

My Fleeting House

TIM BUCKLEY

(MVD)

mardi 8 janvier 2008, par Nicolas Pelletier

Tim Buckley, le père de Jeff, aura connu une vie aussi tragique que celle de son fils. Chanteur folk des années « peace and love », il mourra tragiquement à l’âge de 28 ans en 1975, laissant un fils à peine âgé de 8 ans. Celui-là, Jeff, se noiera à l’âge de 30 ans, en 1997, lors des sessions d’enregistrement de l’album qui devait suivre le magnifique Grace. Revenons à la vie du père, racontée dans ce DVD qui retrace certains des moments marquants de sa carrière. Tim aura eu davantage de temps : neuf albums publiés entre 1966 et 1974 lui ont permis d’acquérir un auditoire qui lui est encore fidèle trente ans après son décès. Du folk au jazz en passant par une période expérimentale, Tim Buckley avait un charme indéniable et des propos pacifiques et sociaux (No man can find the war) qui en firent une figure sympathique à bien des égards. Ce DVD fait également découvrir un artiste qui a mené sa carrière sans aucune considération commerciale, explorant différents styles musicaux sans se soucier de la réponse populaire. Un exemple ? Invité à chanter devant des millions de téléspectateurs à l’émission des Monkees, Buckley, alors en début de carrière, interpréta une chanson qu’il venait tout juste de composer (la très belle Song to the siren), alors impossible à trouver sur aucun de ses albums, dont il aurait normalement dû faire la promotion. Durant sa trop courte carrière, Tim Buckley passera du folk, au jazz, puis à l’avant-garde, intégrant certains concepts des compositeurs Xenakis et Berio, au grand dam de ses fans, médusés par un tel virage. Un personnage à quelque part entre courage d’aller à contre-courant et un je-m’en-foutisme romantique. Très intéressant documentaire.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0